in

Une prothèse sur-mesure pour cette éléphante qui avait marché sur une mine

Crédits : seth0s / Pixabay

Il y a une dizaine d’années, Mosha l’éléphante a eu le malheur de marcher sur une mine en Birmanie, ce qui lui a valu une amputation d’une partie de l’une de ses pattes avant. Cette semaine, elle a reçu sa neuvième prothèse, la version finale, lui permettant de vivre une vie normale.

Mosha n’avait que sept mois lorsqu’il y a dix ans, en Birmanie, proche de la frontière avec la Thaïlande, cette éléphante a posé la patte sur une mine. Gravement blessée, l’éléphante a été secourue et recueillie par une fondation dédiée aux animaux de son espèce, la Friends of the Asian Elephant Foundation, qui a du l’amputer. Cette fondation lui offre, depuis dix ans, une prothèse de patte régulièrement ajustée à sa taille et à son développement afin qu’elle puisse grandir et évoluer normalement.

En effet, l’éléphante, qui pesait environ 590 kilos lorsqu’elle a été blessée pèse aujourd’hui près de deux tonnes, ce qui nécessite régulièrement des ajustements. Cette semaine, Mosha l’éléphante a reçu sa neuvième prothèse de patte, qui devrait être la dernière. Si Mosha a été la première éléphante à recevoir ce type de prothèse, elle est loin d’être la seule à subir ce genre d’accident, puisque près d’une douzaine d’éléphants ont subi le même sort sur des terrains minés par les combats dans cette zone qui ont duré des décennies.

Le docteur Therdchai Jivacate, l’orthopédiste qui a contribué à la conception de la prothèse a déclaré à Reuters : « La façon de marcher de Mosha était déséquilibrée, et sa colonne vertébrale allait se tordre. Ce qui signifie qu’elle aurait gravement abîmé ses cartilages et finalement arrêté de marcher. Elle serait morte à cause de cela« . Aujourd’hui, l’éléphante vit normalement : elle ne retire sa prothèse que pour dormir et peut évoluer et se déplacer sur ses quatre pattes en toute sécurité lorsqu’elle est éveillée.

Source