in

Des scientifiques mettent au point un matériau au propriétés uniques !

Crédits : © Timothy Strobel / Université de Carnegie

Ultraflexible, ultraléger, ultrarésistant, mais également conducteur d’électricité, ce nouveau matériau à base de carbone a des caractéristiques bien spéciales. Mis au point par des scientifiques internationaux, ce nouveau matériau pourrait trouver de nombreuses applications par exemple dans l’armée ou dans l’aérospatiale.

Cette nouvelle forme de carbone a été obtenue par le biais d’une idée pas vraiment neuve : prendre du carbone vitreux et le soumettre à d’extrêmes pressions que ce soit à température ambiante ou élevée dans le but de produire de nouvelles combinaisons entre les atomes.

Ce type de manipulation existait déjà, mais n’avait jamais réellement donné satisfaction aux scientifiques. Néanmoins, une équipe de chercheurs provenant des universités de Canergie (États-Unis) et de Yanshan (Chine) ont récemment déclaré avoir mis au point cette fameuse forme inédite de carbone.

Rappelons que le carbone vitreux est une forme allotropique du carbone, c’est-à-dire une forme dépourvue de cristalline et donc différente du corps simple correspondant à l’élément chimique carbone. Ce carbone vitreux a été porté à environ 1000 °C et mis sous une pression égale à 250 000 fois la pression atmosphérique.

La nouvelle forme de carbone obtenue est caractérisée par des liaisons de type diamant et d’autres de type graphite. Cette structure s’avère être très ordonnée à l’échelle nanométrique, mais à une échelle plus grande, celle-ci se trouve désordonnée. Ainsi, il est possible d’attribuer à ce matériau un grand nombre de combinaisons.

Les liaisons de type diamant (rouge) unissant des feuilles de graphène (noir) dans différentes configurations
Crédits : © Timothy Strobel / Université de Carnegie

À la fois léger, élastique, résistant et conducteur d’électricité, ce nouveau carbone pourrait grandement intéresser à l’avenir les secteurs industriels pour qui le coût des matériaux est primordial. L’armée et l’aérospatiale seront sûrement situées aux premières loges.

Par ailleurs, les scientifiques estiment pouvoir fabriquer d’autres formes de carbone grâce à leur méthode, ce qui ouvrirait encore plus le champ des possibles.

Sources : Science DailyFutura Sciences