in

Les progrès extraordinaires du petit Zion, greffé des deux mains

Capture vidéo

Près de 18 mois après sa greffe des deux mains, le petit Zion Harvey, un jeune garçon de 10 ans, est capable d’écrire, de se nourrir et de s’habiller tout seul.

Les progrès du jeune homme sont remarquables, mais la route fut longue et tortueuse. Alors qu’il n’était âgé que de deux ans, le petit Zion fut touché par une septicémie qui infecta la quasi-totalité de son corps. Il dut être amputé des deux mains et des deux jambes en dessous du genou et dut également se faire greffer un rein. Il se débrouilla tant bien que mal jusqu’à l’âge de six ans, notamment grâce à ses prothèses de jambes. C’est alors que les chirurgiens de l’hôpital pour enfants de Philadelphie suggèrent à la mère de Zion de participer à une première : une greffe des deux mains. 18 mois plus tard, les progrès du jeune garçon parlent d’eux-mêmes : Zion est aujourd’hui capable d’écrire, de se nourrir et même de s’habiller tout seul.

Alors qu’ils décrivent les détails de l’opération et le compte rendu de l’évolution de la santé de Zion Harvey dans un rapport dévoilé il y a quelques jours dans revue médicale The Lancet Child & Adolescent Health, les médecins soulignent au passage les risques et défis impliqués dans une révolution qui n’en est encore qu’à ses débuts, ce qui rend les progrès de Zion encore plus remarquables. Cette greffe avait à l’époque nécessité la compétence de quarante médecins et une intervention de dix heures aux États-Unis. L’enfant dut également faire face à des épisodes de rejet durant la première année, mais il s’est accroché.

« Notre étude montre qu’une transplantation des mains est possible quand elle est soigneusement préparée et soutenue par une équipe de chirurgiens, de spécialistes des greffes, de thérapeutes professionnels, de psychologues et de travailleurs sociaux », explique Sandra Amaral, de l’hôpital pour enfants de Philadelphie où l’opération a eu lieu. « Dix-huit mois après la greffe, l’enfant est plus indépendant et capable de conduire ses activités quotidiennes et continue à faire des progrès pour se servir de ses mains avec l’aide de thérapeutes et un soutien psychosocial », explique la médecin.

Les progrès de Zion ont été documentés dans cette courte vidéo :

Source