in

“La prochaine génération de robots n’aura probablement pas envie de nous tuer”

Une équipe d’experts vient de publier un rapport sur les principaux enjeux de l’intelligence artificielle dans les prochaines années. Ils nous y rassurent sur le fait qu’il n’y ait aujourd’hui aucune preuve que les IA constituent une menace imminente à l’humanité dans un avenir proche.

Le rapport est assez positif en appuyant le fait que la technologie devrait rendre nos vies meilleures dans les 15 prochaines années, en particulier dans le domaine des transports, de la santé, de l’éducation et de la sécurité. Une bonne nouvelle donc pour celles et ceux qui se sentiraient a priori mal à l’aise par rapport aux progrès fulgurants réalisés dans la robotique ces dernières années.

The Artificial Intelligence and Life in 2030 est le premier rapport publié par le projet AI100 — une étude sur 100 ans en cours menée par l’Université de Stanford et un comité permanent de spécialistes d’Amnesty International à travers le monde. Comme l’écrivent les experts dans leur papier, « aucune machine avec des objectifs et des intentions à long terme autonomes n’a encore été mise au point, ou ne sera mise au point dans un proche avenir », les chercheurs soulignent au passage « les applications de plus en plus utiles de l’IA, avec des effets positifs potentiellement profonds sur notre société et notamment sur l’économie susceptibles d’émerger entre aujourd’hui et 2030 ».

Ainsi, nous sommes en sécurité pour le moment. Le rapport avertit néanmoins que l’IA représentera « un véritable défi pour notre société » et que « les bonnes décisions devront être prises pour s’assurer que tout le monde puisse ressentir le bénéfice de cette informatique toujours plus intelligente ». Il est clair que notre attitude envers l’IA sera décisive et qu’un long chemin nous attend vers son élaboration et son développement. « Si les gouvernements et les citoyens abordent la technologie de manière positive, alors les résultats seront positifs », rassurent les chercheurs.

L’IA changera radicalement notre rôle au sein de la société, remplaçant inévitablement les Hommes dans certains domaines d’activité comme dans le transport ou l’éducation, mais elle pourrait aussi créer de nouveaux défis, offrant ainsi de nouvelles façons pour les sociétés de créer de la richesse et de vivre les loisirs. « Il est clair que si la société aborde ces technologies par la peur et la suspicion, nous ne serons pas à même d’assurer la sécurité et la fiabilité de ces technologies AI », peut-on lire.

Ces pensées concordent avec les commentaires récents de Stephen Hawking qui estime que c’est à nous, humains, de choisir si cette AI se révélera être une force ou une faiblesse pour l’humanité. Selon Peter Stone de l’Université du Texas, « la représentation habituelle de l’IA par des robots tueurs et des systèmes vivants hostiles est une idée fausse que nous devrions pouvoir oublier. La prochaine génération de robots n’aura probablement pas envie de nous tuer », termine le chercheur. « Dans l’ensemble, je suis très optimiste quant au fait que l’intelligence artificielle devrait améliorer le monde ».

Source