in

Un problème technique reporte le lancement de la mission Artemis I

Crédits : Capture image Twitter/NASA

Lundi 29 août 2022, à 14 h 33 heure française, devait avoir lieu le lancement d’Artemis I à Cap Canaveral (Floride). C’était bien sûr sans compter les problèmes techniques, assez fréquents au cœur de projets d’une telle ampleur. Effectivement, cette journée qui a démarré sous les couleurs du ciel et de l’espace s’est vue gâcher par une panne qui a influé sur le refroidissement de l’un des quatre moteurs, retardant ainsi l’envoi de la fusée américaine.

Rappel de la mission Artemis I

La mission Artemis de la NASA a pour objectif principal de confirmer le bon fonctionnement du moteur Space Launch Lancer (SLS) et de son vaisseau Orion, en vue d’un futur retour d’astronautes sur la Lune. Un décollage, 42 jours d’orbite lunaire, puis une rentrée dans l’atmosphère terrestre sont au programme du test. Si tout se passe comme prévu, la mission suivante, Artemis II, fera office d’une seconde répétition de vol en 2024. Artemis III embarquera quant à elle les femmes et les hommes sélectionnés (si toutes les conditions sont réunies) sur le sol lunaire au minimum en 2025.

Un problème technique retarde le départ de la fusée

Dans le domaine spatial, les reports de mission sont monnaie courante. Il n’est donc pas rare de voir les lancements initiaux d’engins annulés et retardés. Par ailleurs, les facteurs liés à ces problèmes techniques sont multiples, l’ingénierie de telles machines étant extrêmement complexe. Rappelons-nous tout récemment le départ en orbite du télescope James Webb. Son tir était normalement prévu en octobre 2021, pour finalement s’opérer le 22 décembre de la même année suite à de nombreuses vérifications supplémentaires.

Concernant la fusée d’Artemis I, la cause provient d’une vanne de refroidissement dysfonctionnelle qui a engendré un problème de pression au niveau du moteur numéro 3 lors du test d’allumage. Le compte à rebours s’est arrêté à T-40, laissant les spectateurs dans l’expectative. Thomas Pesquet, présent sur le site de lancement, a confirmé la panne sur Twitter.

L’objectif Lune toujours d’actualité

Finalement, après moins d’une heure d’attente, la NASA a décidé d’annuler le lancement d’Artemis I et décale ce rendez-vous en fin de semaine. Selon ses dires, cette anomalie reste un incident mineur. La réparation de la panne et les vérifications de la fusée ont donc repris de plus belle. Bill Nelson, l’administrateur de l’agence américaine, s’est d’ailleurs exprimé sur cette journée forte en émotions qui a aussi bien remué les esprits des experts travaillant sur le projet que ceux des amateurs de ce genre d’évènements.

Ainsi donc, la prochaine fenêtre de tir devrait s’ouvrir au plus tôt ce vendredi 2 septembre, à 18 h 48 heure française, voire le lundi 5 septembre. La NASA confirmera rapidement la date de la nouvelle tentative. Espérons que cette dernière se déroule sous de meilleurs auspices.