Les probabilités d’impact avec cet astéroïde viennent d’évoluer

astéroïde berlin
Crédits : CharlVera/Pixabay

Le Bureau de coordination de la défense planétaire de la NASA estimait il y a quelques jours que l’astéroïde 2023 DW avait une chance sur 625 de toucher la Terre. Ce risque a été revu à la hausse par l’agence américaine, mais aussi par l’agence spatiale européenne.

L’astéroïde qui pourrait gâcher la Saint-Valentin

Détecté pour la première fois le 27 février, l’astéroïde 2023 DW mesure environ cinquante mètres de diamètre. D’après les analyses de sa trajectoire, l’objet devrait faire une approche dangereusement proche de la Terre le 14 février 2046. Le 8 mars dernier, le Centre de coordination des objets géocroiseurs de l’Agence spatiale européenne estimait d’ailleurs les probabilités de collision à une chance sur 625. Bien que cela représente un niveau de risque supérieur à la moyenne pour les astéroïdes géocroiseurs, il s’agissait toujours d’une « très faible chance » d’impact.

Ces estimations seront toujours vouées à évoluer, mais généralement, elles évoluent dans « le bon sens ». A priori, le niveau de risque devait donc diminuer à mesure que les observations s’affinaient. Ce lundi, la probabilité d’impact direct est pourtant passée à une sur 340, selon la NASA. Si l’on voit le verre à moitié plein, cela signifie que « 2023 DW » aura tout de même 99,71% de chances de manquer la Terre. De son côté, l’agence spatiale européenne évalue le risque à une chance sur 432.

chine astéroïde
Vue d’artiste d’un astéroïde s’approchant de la Terre. Crédits : ESA/P.Carril

Quelles conséquences ?

Un impact direct avec un astéroïde d’une cinquantaine de mètres de diamètre ne serait pas aussi catastrophique que celui à l’origine de la disparition des dinosaures il y a environ 66 millions d’années. Cependant, un tel événement pourrait quand même avoir des conséquences significatives en fonction de la vitesse, de l’angle d’impact, de la composition et du lieu de collision de l’astéroïde.

Si l’impact avait lieu dans une région densément peuplée, il pourrait causer des dommages considérables aux bâtiments et aux infrastructures, ainsi qu’à la vie humaine. Dans l’océan, il pourrait provoquer un tsunami qui pourrait causer d’importants dégâts aux côtes avoisinantes. Par ailleurs, l’effet de souffle et les quantités importantes de poussière et de débris libérées dans l’atmosphère pourraient avoir des effets sur le climat à plus grande échelle.

Compte tenu de ces possibles menaces, les chercheurs s’efforcent toujours de développer des moyens de protéger notre planète en cas d’impact potentiel. En novembre dernier, la NASA avait fait volontairement percuter son vaisseau DART (Double Asteroid Redirection Test) de plein fouet sur un astéroïde, modifiant son orbite avec succès. Nous savons également que la Chine prépare une mission similaire pour 2025.