in

Le prix Nobel de physique récompense la recherche sur les trous noirs

Crédits : NASA

Le Prix Nobel de physique 2020 vient d’être remis à Roger Penrose, Reinhard Genzel et Andrea Ghez pour leurs travaux sur les trous noirs supermassifs.

Après la médecine, place à la physique. En 2018, l’Américain Arthur Ashkin, le Français Gérard Mourou et la Canadienne Donna Strickland avaient été récompensés pour leurs travaux sur la physique laser. L’année dernière, le Prix Nobel revenait au cosmologiste Américain James Peebles et aux astronomes Suisses Michel Mayor et Didier Queloz pour leurs travaux sur la cosmologie et les exoplanètes.

Les trous noirs supermassifs

Pour cette année 2020, trois lauréats se partagent le prix Nobel de physique pour leurs découvertes sur l’un des phénomènes les plus exotiques de l’univers, le trou noir. Roger Penrose, d’un côté, s’est appuyé sur des méthodes mathématiques ingénieuses pour prouver que les trous noirs sont une conséquence directe de la théorie générale de la relativité d’Albert Einstein.

Les chercheurs Reinhard Genzel et Andrea Ghez ont également été récompensés. Concrètement, ces derniers ont au cours de leur carrière développé des méthodes permettant de “voir” à travers les énormes nuages ​​de gaz interstellaire et de poussière jusqu’au centre de notre galaxie. Leurs travaux pionniers nous ont fourni la preuve la plus convaincante à ce jour d’un trou noir supermassif au centre de la Voie lactée.

Les découvertes des lauréats de cette année ont innové dans l’étude des objets compacts et supermassifs. Mais ces objets exotiques posent encore de nombreuses questions qui appellent des réponses et motivent de futures recherches. Non seulement des questions sur leur structure interne, mais aussi des questions sur la façon de tester notre théorie de la gravité dans des conditions extrêmes à proximité immédiate d’un trou noir“, a déclaré David Haviland, président du comité Nobel de physique.

prix nobel
Les trois lauréats de physique 2020. Crédits : Nobel Prize

Près d’un million d’euros à se partager

Il est courant que plusieurs scientifiques ayant travaillé dans des domaines connexes se partagent le précieux sésame. Les lauréats se partageront 10 millions de couronnes suédoises (environ 950 000 euros), grâce à un legs laissé il y a 124 ans par le créateur du prix, l’inventeur suédois Alfred Nobel. Le montant a été récemment augmenté pour tenir compte de l’inflation.

Notez que si les récompenses sont bien annoncées cette semaine, la crise du Covid a évidemment entraîné l’annulation de la cérémonie physique de remise des prix normalement prévue le 10 décembre à Stockholm (Suède). Aussi les lauréats recevront cette année leur prix dans leur pays de résidence.

Rappelons qu’hier le prix de médecine a été décerné au Britannique Michael Houghton et aux Américains Harvey Alter et Charles Rice pour leurs travaux sur l’hépatite C. La semaine des Prix Nobel se poursuit demain avec la remise du prix de chimie. La remise du prix de littérature aura lieu jeudi. Le Prix Nobel de la paix sera ensuite remis vendredi, et le prix des sciences économiques lundi prochain.