in

Ouragan Maria : alerte dans les Petites Antilles et risque d’effet Fujiwara

Situation dans les Petites Antilles le 18 septembre 2017 à 16:00 (UTC+2) Crédits : Windy.com

Après les traumatismes causés par les ouragans Harvey et Irma, un autre cyclone baptisé Maria se dirige actuellement sur les Caraïbes. La Martinique et la Guadeloupe sont en alerte rouge et s’apprêtent à essuyer le passage de Maria qui se produira dans quelques heures. Sa trajectoire est source d’inquiétude, car il pourrait rencontrer l’ouragan José, toujours actif.

Pour le moment, l’ouragan Maria est classé en catégorie 2, synonyme de vents pouvant aller jusqu’à 180 km/h, mais celui-ci devrait s’intensifier et atteindre le niveau 3 sur l’échelle de Saffir-Simpson avec des vents de 210 km/h. Si Maria sera moins puissant que le cyclone Irma, sa trajectoire se trouve un peu plus au sud. Ainsi, la Martinique, la Guadeloupe, placées aujourd’hui en alerte rouge cyclonique, ainsi que la Dominique, se trouvent en première loge.

Alors que ces îles se préparent à l’impact qui interviendra dans la soirée, la trajectoire de l’ouragan Maria inquiète. Si Porto Rico et la République Dominicaine devraient subir l’assaut de Maria jeudi et vendredi, l’ouragan devrait éviter la Floride et remonter vers le nord en longeant la côte est des États-Unis. Le problème, c’est que non loin se trouve l’ouragan José qui n’a pas encore terminé sa course depuis sa formation il y a presque deux semaines.

Crédits : National Hurricane Center (NHC)

L’ouragan José qui s’est formé le 5 septembre 2017 est arrivé quelques jours après dans les Antilles, accompagné de vents allant jusqu’à 150 km/h (niveau 2). Cependant, le phénomène est toujours actif après avoir longé la côte est des États-Unis. En effet, José est désormais « bloqué » entre les Bermudes et l’état américain de Caroline du Nord et alors que celui-ci avance très lentement vers New York et Boston, l’ouragan Maria pourrait le rejoindre.

La rencontre entre deux cyclones porte un nom : l’effet Fujiwara, un terme relatif au météorologue japonais Sakuhei Fujiwhara (1884-1950) ayant décrit le processus dans la première moitié du XXe siècle. Il s’agit de l’interaction entre deux systèmes cycloniques voisins donnant l’impression d’un système binaire en rotation. Comme l’indique le Washington Post, cet effet pourrait concerner les ouragans José et Maria puisque ce dernier s’aligne sur une même trajectoire. Si un tel rapprochement venait à se produire, ce serait entre le 23 et le 26 septembre 2017.

Erratum

L’ouragan Maria est bel et bien passé en catégorie 5 dans la soirée du lundi 18 septembre en impactant la Martinique, la Guadeloupe et la Dominique.

Sources : Ouest France – Washington Post – RFITIME magazine