in ,

Prendre la parole lors d’une visioconférence est aussi stressant que dans la réalité !

Crédits :AndreyPopov / iStock

Saviez-vous qu’une personne sur cinq ressent de l’anxiété à l’idée de s’exprimer en public ? Or, prendre la parole en ligne par visioconférence ne réglerait pas le problème. Le fait est qu’actuellement, ce moyen de communication est largement utilisé en raison des mesures de restriction en lien avec la pandémie de Covid-19.

En réel ou en visioconférence, même combat !

Avec le confinement et les autres mesures prises par le gouvernement face à l’actuel coronavirus, nombreuses sont personnes ayant pris l’habitude de dialoguer en ligne par visioconférence via les ordinateurs, tablettes et autres smartphones. Généralement, la principale difficulté est de trouver un endroit calme afin de converser sans risquer de compromettre l’échange avec des nuisances sonores. Si initialement, il y a eu des inquiétudes concernant notamment la vie privée, d’autres sujets sont apparus plus tard comme la fatigue spécifique qu’occasionneraient les conversations en ligne. En revanche, d’autres aspects sont moins évidents, comme l’anxiété que peut générer le fait de s’exprimer en visioconférence. Un article publié par The Conversation en septembre 2020 évoque justement ce stress ainsi que quelques pistes pour s’améliorer.

Dans l’Antiquité, on s’interrogeait déjà sur la capacité à prendre la parole en public. Mais au XXe siècle, les recherches vont plus loin et évoquent des termes tels que le “trac” ou encore la réticence (ou l’appréhension) à communiquer. Les multiples études effectuées depuis permettent de souligner une donnée importante : une personne sur cinq éprouve ce genre de difficultés, ce qui freine à chaque fois la prise de parole. Il peut s’agir de s’adresser à son patron, à son professeur ou encore à un groupe de discussion. Par ailleurs, l’anxiété inhérente à la prise de parole en public peut fluctuer entre les personnes, ou encore entre les présentations.

visioconférence 2
Crédits : Pikist

Quelques petites astuces pour s’améliorer

La source de ce stress n’est autre que la présence d’un public et sa capacité à apporter des évaluations potentiellement négatives. Or, qu’il s’agisse de prise de parole en présentiel ou en ligne, les conséquences seraient les mêmes. Si la visioconférence amène les personnes à ne pas se rencontrer physiquement, certains marqueurs rééquilibrent les effets indésirables. Converser en ligne est synonyme d’une restriction des indices non verbaux sur lesquels il est habituellement possible de s’appuyer. Ainsi, les possibilités de plaisanter et de “détendre l’atmosphère” sont plus réduites.

Il existe quelques astuces pour tenter d’être plus à l’aise lors d’une telle prise de parole, qu’il s’agisse d’une présentation, d’une réunion ou encore d’un cours. Préparer la discussion semble nécessaire, en envoyant par exemple un ordre du jour aux participants, auquel ces derniers pourront intégrer des questions. Par ailleurs, il est possible de communiquer à l’avance aux participants leur droit ou non d’intervenir dans la session. De plus, il est intéressant de combler la perte des points de repère habituels concernant les étapes et transitions de cette même session. Il peut s’agir de souligner ces dernières en utilisant simplement la parole ou encore de manière visuelle à l’aide de panneaux de signalisation.

Il est également nécessaire d’utiliser un langage idéal pour l’oral, notamment avec des phrases aux constructions simples. Citons aussi la possibilité de réfléchir au préalable à la nécessité des interactions. En effet, mieux vaut parfois avoir quelques interactions jugées inutiles plutôt qu’une absence totale d’échange. Enfin, chaque événement en ligne doit être mûrement réfléchi, sans pour autant mettre en place des règles strictes. L’objectif est de faire en sorte que chaque participant se sente bien en phase avec ce que partage l’orateur.