in

Les premiers impacts qui ont façonné la Voie lactée

Crédits : iStock

Notre galaxie n’évolue pas dans un vide cosmique, elle interagit avec d’autres galaxies. Dans un article, une équipe d’astronomes annonce avoir constaté une série d’anciennes collisions galactiques qui ont façonné la Voie lactée.

Dans un article, une équipe d’astronomes du Département de physique et d’astronomie de l’Université du Kentucky annonce avoir observé les signes d’impacts anciens pensés pour avoir façonné et structuré notre galaxie. Les chercheurs présentent notamment des preuves d’observations d’ondulations asymétriques dans le disque stellaire de notre galaxie qu’on a longtemps crue lisse. En utilisant les observations du télescope Sloan Digital Sky Survey (SDSS) au Nouveau-Mexique, les chercheurs ont en fait analysé la distribution spatiale de plus de 3,6 millions d’étoiles, révélant des preuves d’impacts qui pourraient être les résultats d’une rencontre avec la galaxie naine du Sagittaire il y a environ 850 millions d’années.

« Ces impacts ont sans doute été les “architectes” du disque central et des bras en spirale de la Voie lactée », explique Susan Gardner, professeure de physique et d’astronomie au UK College of Arts and Sciences. « Tout comme les ondulations à la surface d’un lac lisse suggèrent le passage d’un bateau à grande distance, nous recherchons des ondulations dans les distributions des étoiles pour trouver des preuves d’impacts anciens ». Des travaux antérieurs avaient déjà suggéré cette hypothèse, mais pour cette nouvelle étude, les chercheurs ont analysé un échantillon plus grand d’étoiles et confirmé leur interprétation, à savoir une asymétrie nord/sud et des preuves de la rupture de cette symétrie dans le plan du disque galactique.

En analysant les données du télescope Sloan Digital Sky Survey (SDSS), les chercheurs ont analysé la distribution spatiale de 3,6 millions d’étoiles et découvert des ondulations qui témoignent d’impacts anciens qui ont façonné la Voie lactée. Crédits : Université du Kentucky

« L’accès à des millions d’étoiles du SDSS nous a permis d’étudier la structure galactique d’une manière entièrement nouvelle en divisant le ciel en régions plus petites sans perte de statistiques », poursuit la chercheuse. « À mesure que d’autres études sont menées dans ce domaine, je suis ravi de voir ce que l’on peut apprendre sur la structure de notre galaxie et les forces qui ont contribué à la façonner ».

Source

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.