in

Les premiers colons martiens pourraient vivre dans des igloos

Crédits : Pixabay

La NASA se penche sur la création de dômes gonflables couverts de glace. Des sortes d’igloos qui viseront à protéger les explorateurs contre les températures extrêmes et les radiations solaires.

La conquête martienne est lancée et quand certains planchent sur les problématiques d’un voyage aller, d’autres en revanche se penchent sur l’un des plus grands obstacles : la planète rouge elle-même et son environnement. Si rien n’est simple quant à la préparation d’un voyage sur Mars, les conditions climatiques amènent les chercheurs à devoir penser de nouveaux habitats, car il faut bien vivre et travailler sur place. Et l’atmosphère sur la planète n’étant pas en mesure de protéger les explorateurs contre les radiations solaires et les fortes intempéries observées à la surface, les chercheurs se doivent de penser et concevoir des refuges solides. D’ailleurs, les ingénieurs de la NASA ont peut-être trouvé la solution.

« Après une journée consacrée à l’identification des besoins, des objectifs et des contraintes, nous avons évalué de nombreux projets pour finalement converger vers la glace », note l’ingénieur Kevin Vipavetz du Langley Research Center de la NASA, en Virginie (États-Unis). Partant de là, les chercheurs ont développé le concept d’un dôme gonflable muni d’une membrane qui peut être remplie d’eau se transformant en glace par la suite. L’avantage principal de ce concept est son poids relativement léger qui permettrait une construction rapide par des engins autoguidés. L’intérieur du dôme est semblable à la chambre à air d’un ballon de foot. Une fois gonflée, la structure devient rigide et l’eau y est ensuite ajoutée. Le dôme sera ensuite recouvert d’une épaisse couche de glace de protection. Il ressemble à ceci :

Crédits : NASA Langley/Clouds AO / SEARCH

L’objectif principal du concept « Ice Home » comme le surnomment les ingénieurs sera de protéger les astronautes des radiations de haute énergie qui peuvent pénétrer l’atmosphère martienne. Ces rayons peuvent endommager les cellules et augmenter le risque d’un grand nombre de problèmes de santé. « Les matériaux qui composent les dômes devront résister à de nombreuses années d’utilisation dans un environnement martien compliqué, y compris le rayonnement ultraviolet, le rayonnement de particules chargées, peut-être un peu d’oxygène atomique, de perchlorates, ainsi que des tempêtes de poussière — mais pas aussi féroce que dans le film The Martian », explique Sheila Ann Thibeault, également du Centre de recherche Langley.

Crédits : NASA / Clouds AO / SEArch

Il se trouve que puisque la glace est riche en hydrogène, celle-ci agit comme un bouclier contre ces rayons. D’où son importance. La glace, qui est abondante sur Mars, présente aussi l’avantage de pouvoir être transformée et utilisée pour propulser les fusées qui feront la navette entre la surface et les stations spatiales qui seront en orbite autour de la planète. Ce qui veut dire que la résidence des futurs Martiens sera aussi un réservoir de carburant. Pour l’heure, la NASA teste toutes sortes de sondes et d’équipements miniers autoguidés qui seront envoyés sur Mars avant l’arrivée des astronautes. Ce sont en effet ces robots qui construiront les igloos martiens.

Source