in

Voici ce que vous verrez sur les images couleur du JWT demain

jwt images
Une image test du JWT. Crédits : NASA/ASC

Considéré par beaucoup comme le digne successeur de Hubble, le James Webb Telescope (JWT) est sur le point d’entamer sa mission scientifique. Ses premières véritables images en couleur seront révélées au monde ce mardi 12 juillet. Pour cette occasion, la NASA s’est concentrée sur cinq cibles.

Après six mois passés dans l’espace, le James Webb Telescope vient de clôturer sa phase de mise en service et publiera ses premières images opérationnelles demain. Parmi elles, on le savait déjà, se dessinera l’image la plus profonde de notre Univers jamais prise. Autrement dit, les équipes de la NASA nous révéleront quelques-uns des galaxies les plus anciennes et éloignées jamais vues.

Nous pourrons également apprécier le Quintette de Stephan, un groupement de quatre galaxies en interaction situé dans la constellation de Pégase, à environ 290 millions d’années-lumière. C’est l’un des plus anciens groupes compacts connus.

Le JWT nous proposera une photo de SMACS 0723. Retrouvé à 4,2 milliards d’années-lumière de la Terre, il s’agit d’un amas de galaxies connu incroyablement massif. Ce groupe de galaxies est d’ailleurs si massif qu’il déforme l’espace-temps, agissant comme une lentille gravitationnelle grossissant les galaxies en arrière-plan qui sont beaucoup plus faibles et éloignées.

james webb jWT telescope photos
Le Quintette de Stephan vu par Hubble. La galaxie sans interaction est celle du bas. Crédits : NASA, ESA et l’équipe Hubble SM4 ERO

Deux nébuleuses et une planète

Nous pourrons également profiter d’une vue spectaculaire sur la nébuleuse de la Carène, à 7 500 années-lumière de la Terre. C’est l’une des plus brillantes et des plus grandes du ciel nocturne. Les observations infrarouges du JWT apporteront encore plus de détails sur cet objet déjà bien étudié où naissent de nombreuses étoiles.

Une autre nébuleuse sera également révélée : celle de l’Anneau sud. Située à environ 2 000 années-lumière, il s’agit essentiellement d’une énorme coquille de gaz en expansion. Au centre se trouve un système binaire impliquant une étoile naine blanche.

Une dernière cible du JWT sera l’exoplanète WASP-96b, une géante de gaz détectée pour la première fois en 2013. Retrouvée à 1 150 années-lumière de la Terre, elle orbite autour de son étoile en seulement 3,4 jours. Une spectroscopie (étude du rayonnement électromagnétique) avait déjà isolé des niveaux élevés de sodium dans son atmosphère. La présence de nuages ​​aurait normalement obscurci la signature complète de cet élément. Ainsi, le fait qu’il apparaisse dans les données témoigne indirectement de l’absence de nuage dans l’atmosphère de cette planète.

Ces nouveaux travaux du JWT ne révéleront toujours pas d’image directe de la planète. Celle-ci est en effet trop éloignée et très obscurcie par son étoile. Cependant, ces données permettront d’en apprendre davantage sur la composition de son atmosphère.

Rendez-vous le 12 juillet.