in

Première mondiale : une séquence vidéo capturée en plein cœur d’un cyclone tropical

Crédits : capture vidéo / saildrone.

Ce 30 septembre la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) a partagé la toute première séquence vidéo jamais enregistrée montrant l’état de la mer au cœur d’un cyclone tropical majeur.

Capturées à proximité de l’œil de l’ouragan Sam qui traverse actuellement l’Atlantique Nord, les images révèlent un océan déchaîné plongeant l’atmosphère environnante dans un sinistre brouillard d’embruns marins.

La vidéo a été obtenue grâce à un drone de sept mètres de long aux allures de voilier, connu sous le nom de Saildrone Explorer SD 1045. Piloté à distance par les scientifiques, l’engin a été guidé en plein cœur du cyclone de catégorie 4 où il dut affronter des vagues de plus de 15 mètres de hauteur et un vent dépassant les 190 km/h. Armé de différents capteurs, Saildrone mesure la température de l’air et de la mer, la pression atmosphérique, l’humidité ou encore la vitesse et la direction du vent. Certains instruments permettent même de mesurer la salinité et l’oxygène dissous dans les eaux de surface.

cyclone tropical
Localisation du cyclone tropical Sam en milieu de journée du 1er octobre. Le champ présente l’intensité du vent en surface. Crédits : earth.nullschool.net.

Un nouveau moyen d’observation et d’étude des cyclones tropicaux 

Spécialement conçus pour résister à ce type de conditions météorologiques extrêmes, le drone et ses quatre compatriotes collectent de précieuses données dans l’Atlantique Nord depuis le début de la présente saison des ouragans. Elles permettront d’améliorer les modèles de prévision du temps et de mieux comprendre les mécanismes impliqués dans le renforcement soudain de certains tourbillons. Une phase qui reste encore difficile à anticiper à l’heure actuelle.

« Saildrone va là où aucun navire de recherche ne s’est jamais aventuré, naviguant droit dans l’œil de l’ouragan, recueillant des données qui transformeront notre compréhension de ces puissantes tempêtes », note Richard Jenkins, fondateur et PDG de Saildrone. « Après avoir conquis l’Arctique et l’océan Austral, les ouragans étaient la dernière frontière pour la capacité de survie de Saildrone. Nous sommes fiers d’avoir conçu un véhicule capable de fonctionner dans les conditions météorologiques les plus extrêmes sur Terre ».

Gregory Foltz, scientifique à la NOAA indique qu’« en utilisant les données collectées par les Saildrones, nous prévoyons d’améliorer les modèles qui prédisent une intensification rapide des ouragans ». Il poursuit en précisant qu’une « intensification rapide est lorsque les vents d’un ouragan se renforcent en quelques heures » et que ce moment du cycle de vie d’un ouragan « menace fortement les populations côtières ».

Ainsi, grâce à ces nouveaux outils de mesure, la capacité à anticiper et à informer les communautés du risque cyclonique devrait connaître un nouveau bon dans les années à venir. C’est en tout cas ce que l’on peut espérer. En particulier dans un contexte de réchauffement climatique où les phases de renforcement rapide, de même que la puissance totale des ouragans, sont appelées à s’intensifier.