in

Première mondiale : Paraplégique depuis 5 ans, il remarche sans exosquelette !

Crédits : HypnoArt / Pixabay

Une première mondiale. Paraplégique après un accident survenu il y a cinq ans, un homme a pu remarcher, sans l’aide d’un exosquelette, sur une distance de 3,66 mètres, et ce, grâce à un système de stimulation électrique.

Atteint à la moelle épinière suite à un accident de moto, cet américain est paraplégique. Cinq ans après, il a pu réaliser quelques pas sur une distance de 3,66 mètres, sans l’aide d’un dispositif robotique ou prosthétique, avec l’assistance d’un harnais et de béquilles. Une première mondiale et une avancée gigantesque pour cet homme, qui entrevoit là un bel espoir.

Pour parvenir à refaire marcher l’homme, les scientifiques ont emprunté un autre « chemin » que celui de la moelle épinière, dont les lésions sont irréversibles, et ont en quelque sorte « dérouté » les signaux depuis son cerveau jusqu’aux genoux. Il s’agit d’un dispositif électro-encéphalographique mis au point par l’équipe de Christine King du département de neurologie de l’Université de Californie, aux États-Unis, qui est capable de transférer les signaux électriques du cerveau du patient pour les véhiculer jusqu’à des électrodes situées au niveau des genoux. C’est là que les nerfs de ses jambes sont stimulés le rendant capable de marcher.

https://www.youtube.com/watch?v=7B_1KdQMKhU

Avant de pouvoir tester le dispositif, le patient a été soumis à un entraînement cérébral et physique intensif de dix-neuf semaines, afin de réactiver le lien entre l’activité de son cerveau et sa capacité à marcher. « Même après des années de paralysie, le cerveau peut toujours générer des ondes cérébrales qui peuvent être exploitées pour la marche de base », déclare le Dr An Do de l’université de Californie à Irvine, qui a co-dirigé l’étude. « Nous avons montré que nous pouvons restaurer une marche intuitive, contrôlée cérébralement, même après une lésion complète de la moelle épinière. Ce système non invasif pour stimuler les muscles de la jambe est […] en avance par rapport aux autres systèmes de contrôles cérébraux qui utilisent la réalité virtuelle ou un exosquelette robotisé », poursuit-il.

L’équipe réfléchit désormais à un système plus confortable pour le patient, un implant qui pourrait permettre d’intégrer cette technologie et même délivrer dans le cerveau une information pour que la personne ait en retour la sensation d’utiliser ses jambes. En France, chaque année, ce sont environ 1 500 personnes qui sont laissées paraplégiques suite à des lésions de la moelle épinière.

Source : sciencedaily, theguardian