in

La première loi de la robotique a été enfreinte, ce robot vous « veut » du mal !

Crédits : Capture vidéo

La première des trois lois de la robotique, élaborées par Isaac Asimov en 1942, stipule qu’« un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, en restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger ». Cette base fondatrice a été étonnamment remise en question dernièrement.

Un ingénieur et artiste de l’Université de Californie à Berkeley (États-Unis) a récemment construit un robot très différent de ceux auxquels les humains commencent à s’habituer, une annonce faite par le site Fast Company dans un article du 12 juin 2016.

En effet, l’ingénieur américain répondant au nom d’Alexander Reben, plutôt que de travailler comme les autres sur l’aide à apporter aux humains, a fabriqué un robot capable d’occasionner de la souffrance aux hommes. Fort heureusement, il s’agit de petites souffrances, mais l’idée fait un peu peur, bien qu’elle soit exceptionnelle.

La caractéristique la plus incroyable est que le robot choisirait lui-même de nuire à un homme ou non, et pourrait même se retourner contre son créateur. On imagine les dérives d’un tel libre-arbitre si un robot à taille humaine en avait la capacité.

La vidéo de démonstration publiée par Alexander Reben montre que l’essentielle première loi de la robotique peut être brisée. On y voit l’ingénieur placer son doigt dans un emplacement manifestement équipé d’un capteur et se faire attaquer par le robot, incarné par un bras mécanique fixé sur un socle et muni d’une « arme » qui s’apparenterait à la pointe d’un compas ou à une minuscule lame tranchante. Le robot semble réagir comme s’il était lui-même agressé.

Il y a quelques mois, des vidéos de test de résistance des robots montraient les concepteurs maltraiter quelque peu leurs créations à l’apparence se rapprochant de l’humain, ce qui avait étonnamment déclenché une vague d’indignation sur la toile. Avec cette expérience, il est possible que les personnes comprennent réellement le danger que peuvent représenter les robots, surtout si les trois lois de la robotique d’Isaac Asimov ne sont plus respectées.

Voici la vidéo de démonstration du robot volontairement capable de faire mal aux êtres humains :

Sources : Washington Post – Fast Company – Sputnik