in

Et voici la toute première photo du trou noir de notre Galaxie

Crédits : eht

Les astronomes de l’Event Horizon Telescope Collaboration s’apprêtaient à révéler quelque chose de « révolutionnaire » sur le centre de la Voie lactée ce jeudi. Nous avons été servis. Il y a quelques minutes, les chercheurs ont en effet partagé la toute première image du trou noir supermassif de notre Galaxie.

Historique !

En avril 2019, les chercheurs de l’Event Horizon Telescope Collaboration nous avaient révélé une photo historique : celle d’un noir trou noir 6,5 milliards de fois plus massif que le Soleil positionné au cœur de la Galaxie M87, à environ 53 millions d’années-lumière. Cette image nous avait plus précisément révélé l’ombre de cet objet à l’intérieur duquel tout le Système solaire pourrait couler. Pour rappel, il est en effet impossible de photographier l’intérieur de ces objets de l’extérieur.

Depuis, sous savions qu’un « œil » était également tourné vers Sagittarius A*, le trou noir supermassif de notre propre Galaxie. Certaines personnes pensaient alors que nous pouvions avoir une première image de cet objet énigmatique dès cette année. Elles avaient raison. Il y a quelques minutes, les chercheurs de l’organisation ont en effet partagé cette première photo. La voici :

trou noir
Sagittarius A*, le trou noir supermassif de notre Galaxie. Une photo historique. Crédits : EHT
trou noir
Crédits : EHT Collaboration

Une prouesse technique, et un trou noir affamé

Pour rappel, cet ogre cosmique aurait une masse équivalente à environ quatre millions de soleils. Vous le retrouverez au centre de la Galaxie à environ 26 000 années-lumière de la Terre. Et même si cette observation n’est pas tout à fait directe (il s’agit bien de l’ombre projetée du trou noir), elle n’en demeure pas moins incroyablement difficile. Un tel projet nécessite en effet plusieurs radiotélescopes disséminés sur l’ensemble de la planète, coordonnant leurs actions pour agir comme un unique télescope de la taille de la Terre.

Pour compliquer encore les choses, le gaz autour du trou noir tourbillonne à des vitesses qui dépassent l’entendement, faisant de cet objet un sujet délicat à photographier. Obtenir cette image composite, c’était comme obtenir une « image claire d’un enfant qui court la nuit« , souligne ainsi José L. Gómez, astrophysicien à l’Instituto de Astrofísica de Andalucía en Espagne. « Vous pouvez imaginer à quel point cela nous a rendus fous pendant de nombreuses années. ».

Cette nouvelle image nous a également révélé autre chose. D’après son taux d’accrétion, il semblerait que notre trou noir soit fondamentalement affamé. « Si vous aviez le même régime que le Sagittaire A * adapté à votre masse, vous mangeriez un grain de riz tous les millions d’années« , a en effet déclaré Sara Issaoun, de la NASA au Harvard & Smithsonian Center for Astrophysics.

Une vidéo pour bientôt ?

Désormais, les chercheurs ambitionnent de filmer cet objet. Notre trou noir est en effet beaucoup moins grand que M87, ce qui veut dire que la matière qui l’enroule en fait le tour plus rapidement. Si du côté de M87 la matière dans le disque d’accrétion met ainsi plusieurs mois pour faire un tour complet du trou noir, « au cours d’une nuit d’observation, vous pouvez voir huit ou neuf orbites de matériau autour de Sagittarius A *« , notait il y a quelques mois Shep Doeleman, un astronome qui dirige l’équipe mondiale EHT.

Il est donc probable que nous ayons les images en temps réel du trou noir de notre Galaxie avant celles de M87.

Nous sommes évidemment très impatients de pouvoir observer ce qui n’a jamais été vu auparavant, même si ces premières images seront peut-être saccadées au départ. Le chercheur comparait cela aux premiers films hollywoodiens. « Même les films les plus médiocres semblaient étonnants au début », avait-il souligné. Elles poseront alors les bases pour que nous puissions produire des films de bien meilleure qualité.