in

Une première expérience de « télépathie » humaine réussie via internet

Crédits : HypnoArt / Pixabay

Grâce à un système de stimulation magnétique transcrânienne et d’un électroencéphalogramme, un message mental simple a pu être transmis de cerveau à cerveau entre deux hommes séparés par plusieurs milliers de kilomètres. Une première dans l’histoire de la Science.

Dans une expérience réalisée le 28 mars 2014 par une équipe internationale de chercheurs, un homme situé en Inde a réussi à dire « bonjour » et « au revoir » à un autre individu situé à Strasbourg, et ce, uniquement grâce à l’activité de son cerveau. Néanmoins, pour arriver à un tel résultat, de nombreuses étapes ont été nécessaires, comme le décrit l’article scientifique publié ce 19 août dans le journal PLOS One.

Encodage et émission du message

En Inde, il aura tout d’abord fallu placer l’ individu « émetteur », muni d’un casque EEG, face à un écran sur lequel une balle se déplaçait. En fonction des déplacements de la balle, des mouvements de bras ou de jambes devaient être imaginés par le sujet afin que les signaux cérébraux correspondants soient encodés sous forme binaire (langage machine caractérisé par une succession de 1 et de 0). Suite à cet encodage, des mots comme « holà » et « ciao » ont ainsi pu être créés avant d’être envoyés par e-mail à Strasbourg.

Réception et décodage du signal

S’il est relativement aisé d’encoder et d’émettre un tel message, sa réception et son décodage par un cerveau humain sont quant à eux bien plus difficiles, comme le souligne le magazine Sciences et Avenir.

Pour y parvenir, les scientifiques ont dû avoir recours à une technologique appelée stimulation magnétique transcrânienne (TMS) qui vise, via une série d’impulsions magnétiques, à modifier l’activité de certaines régions du cerveau. Ainsi, à l’aide de cette technique, les chercheurs ont réussi à stimuler le cortex visuel du « receveur » français de manière à provoquer l’apparition de phosphènes dans son champ de vision. De cette façon, en associant ces impulsions lumineuses au code binaire reçu, le sujet français a finalement pu interpréter les mots « holà » et « ciao » envoyés par le cerveau de son homologue situé en Inde.

Pour conclure, bien que ce procédé de « télépathie » soit rudimentaire et donc grandement perfectible, il n’en reste pas moins qu’il marque un grand bond en avant pour la Science, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles études et expérimentations. Dans un futur relativement proche, les chercheurs envisagent par ailleurs que ce type de technologies sera utilisé de façon régulière par notre société, ce qui pourrait notamment permettre aux personnes handicapées ayant perdu l’usage de la parole de pouvoir communiquer de nouveau. « Nous pensons que des interfaces directes courantes entre les ordinateurs et le cerveau humain seront possibles dans un avenir pas si éloigné, permettant une communication directe de cerveau à cerveau de façon routinière […] et créant de nouvelles possibilités dans les relations sociales« , ont conclu les chercheurs dans leur étude.

Sources: Sciences et Avenir – lepoint