in

Mars : une année de surprises et de découvertes pour Perseverance

Une vue sur Mars capturée par le rover Perseverance. Crédits : NASA/JPL

Les douze premiers mois de Perseverance sur Mars ont été excitants, parfois épuisants, pour l’équipe de mission. Et ça ne fait que commencer. Retour sur les surprises et autres découvertes réalisées au cours de cette première année d’exploitation sur la planète rouge.

Un premier vol motorisé sur une autre planète

Il y a un an, le rover Perseverance fendait l’atmosphère martienne à plus de 20 000 km/h avant de se poser en douceur en seulement sept minutes (les célèbres « sept minutes de terreur« ). Douze mois plus tard, le véhicule évolue toujours dans le même cratère, nommé Jezero. D’après sa topographie, la dépression abritait jadis un énorme lac avec des rivières le traversant d’ouest en est.

L’une des premières choses que Perseverance a faites a été de déployer Ingenuity, un petit hélicoptère robotique. Son seul et unique objectif était de réussir à voler. Le 18 avril dernier, le giravion s’est élevé à environ trois mètres de haut, a plané pendant trente secondes avant de redescendre se poser au sol. Le vol n’aura duré que 39,1 secondes, mais il aura marqué définitivement l’histoire.

Au cours des semaines suivantes, Ingenuity a effectué quatre autres vols, chacun plus complexe que le précédent. Dès lors, les ingénieurs devaient clôturer sa mission. Finalement, l’hélicoptère a « fait du rab », se muant en véritable coéquipier de Perseverance. En étant les « yeux » du rover depuis le ciel martien, Ingenuity a ainsi permis d’éviter de perdre du temps à conduire vers des rochers peu exceptionnels qui semblaient pourtant potentiellement intéressants dans les images prises depuis l’orbite. Aujourd’hui encore, Ingenuity continue de voler. Il vient de terminer son 19e vol et reste en bon état.

perseverance
Ingenuity a pris l’image de gauche avec sa caméra couleur et l’image de droite avec sa caméra de navigation lors de son 10e vol en juillet. Crédits : NASA/JPL-Caltech

En avril dernier, Perseverance marquait à son tour l’histoire en réussissant à transformer une partie de l’atmosphère riche en dioxyde de carbone de la planète rouge en oxygène grâce à un petit boîtier, le Mars Oxygen In-Situ Resource Utilization Experiment (ou MOXIE). Comme Ingenuity, il s’agit d’une démonstration de technologie qui pourrait à terme permettre aux futurs explorateurs martiens de respirer, mais aussi de remplir les réservoirs d’oxygène dont ils auront besoin pour rentrer sur Terre.

Le rover s’est ensuite lancé dans l’exploration à proprement parler de son cratère. Très vite, les observations ont révélé de gros grains d’olivine, un minéral igné qui peut s’accumuler au fond d’une grande coulée de lave. Autrement dit, le fond du cratère Jezero se serait donc formé à partir de magma chaud. Plus tard, des fractures sont apparues entre les grains d’olivine remplis de carbonates, un minéral qui se forme par interaction avec l’eau.

Problèmes d’échantillonnage

Perseverance a également rencontré quelques problèmes en cherchant à collecter des noyaux de roche. Pour rappel, ces échantillons seront rapportés sur Terre pour analyses dans le cadre d’une mission future baptisée Mars Sample Return.

En août dernier, les équipes de mission ont tenté de recueillir un premier échantillon sur la surface de Mars. Pour cette grande première, le rover s’était concentré sur le Crater Floor Fractured Rough, qui présente un substrat rocheux ancien et exposé. Malheureusement, cette première tentative ne s’est pas déroulée comme prévu. Les données ont en effet indiqué qu’aucune roche ou poussière martienne n’avait intégré le tube d’échantillonnage. En réalité, la roche s’était effritée.

Plus récemment, Perseverance s’est également retrouvé avec plusieurs cailloux coincés « dans la gorge » lors de sa sixième tentative. Les capteurs du rover avaient en effet enregistré une résistance inattendue au moment où le véhicule devait placer son échantillon sous scellé, suggérant un éventuel blocage. Quelques jours plus tard, les équipes de mission ont finalement réussi à les expulser.

perseverance
Des séquences vidéo du cratère Jezero sur Mars capturées par le rover Perseverance de la NASA montrent un delta formé il y a des milliards d’années. Crédits : NASA/JPL-Caltech/ASU/MSSS

Après des mois d’examen minutieux du fond du cratère, l’équipe se prépare maintenant à se diriger vers la zone principale de cette mission : un delta de rivière asséché le long du bord ouest de Jezero. Les scientifiques s’attendent à y trouver des roches sédimentaires susceptibles de contenir des signes de vie martienne.

perseverance mars
La ligne blanche représente la route empruntée par le rover depuis son atterrissage. Le rover retournera au site d’atterrissage en suivant le même itinéraire, puis continuera vers le delta le long de la ligne en bleu. Crédits : NASA/JPL-Caltech

Toutefois, il reste peu probable que le rover soit capable de prouver sa manière sans équivoque la présence d’anciens organismes fossilisés. C’est la raison pour laquelle il est crucial que ces roches soient rapportées sur Terre pour un examen plus approfondi.