in

Ce que l’on sait du premier vol orbital de Starship

Illustration du Starship de spaceX en vol orbital. Crédits : SpaceX

SpaceX a récemment publié un plan de vol possible pour le premier tir orbital de son vaisseau Starship. Au cours de ce test très attendu, le prototype visera une altitude de 115 kilomètres avant de venir se poser au large de la côte nord-ouest de Kauai. Et surprise : ce test pourrait avoir lieu dès cet été !

Vous n’êtes évidemment pas passé à côté. Le prototype de Starship SN15 de SpaceX s’est élancé avec succès dans la nuit du 5 au 6 mai derniers depuis le Texas avant de réussir son atterrissage. Selon le commentaire de prélancement de Jon Insprucker, de SpaceX, le prototype devait effectuer un retournement à trois moteurs, suivi d’un atterrissage sur un seul moteur. Finalement, deux Raptors se sont rallumés jusqu’à l’atterrissage.

Aucune raison officielle n’a été fournie pour expliquer ce choix, mais nous savons que l’ordinateur de vol du Starship offre la possibilité de modifier la séquence d’allumage des moteurs. L’un des Raptors avait donc peut-être un peu trop souffert lors de ce test, poussant finalement le SN15 à ne pas le sélectionner pour la dernière phase de l’atterrissage.

Quoi qu’il en soit, il s’agissait alors d’une grande première pour la société et son futur vaisseau interplanétaire. Que nous réserve la suite ? Pour l’heure, rien n’est gravé dans le marbre. Elon Musk a récemment laissé entendre que le prototype SN15 pourrait tenter un second vol, mais il pourrait tout aussi bien être mis au rebut.

À noter que son successeur, le SN16, est déjà prêt, tandis que le développement du SN17 est déjà bien avancé. Ces deux vaisseaux pourraient tenter des vols à vingt kilomètres d’altitude au cours de ces prochains jours.

starship spacex
Crédits : Trevor Mahlmann

Premier vol orbital

Il semblerait toutefois que le vol réussi du Starship SN15 ait accéléré le calendrier de SpaceX qui, on le sait, aurait aimé tenter un premier vol orbital avant la fin de l’année. Finalement, ce test pourrait avoir lieu dès le 20 juin prochain (le délai tire jusqu’en décembre), selon la Commission fédérale des communications (FCC). On ignore encore quel prototype sera concerné, mais le modèle SN20 semble le plus pressenti.

Enfin, un premier plan de vol a même été communiqué. Au cours de ce vol d’essai, le vaisseau et son booster Super Heavy (probablement le prototype BN3) décolleront de Starbase, au Texas. Il est ensuite prévu que le premier étage se sépare du Starship environ 170 secondes après le début du vol, avant de revenir se poser sur une barge déployée dans le Golf du Mexique à une trentaine de kilomètres de la côte.

De son côté, le Starship poursuivra son vol entre les détroits de Floride pour atteindre une altitude d’environ 115 km. Il reviendra ensuite se poser à une centaine de kilomètres au large de la côte nord-ouest de Kauai, l’une des îles principales de l’archipel d’Hawaï, environ 1h30 après son décollage.

Les ingénieurs de SpaceX profiteront de cette grande première pour collecter le plus de données de télémétrie possible. Leurs analyses permettront, comme c’est le cas depuis le début, d’améliorer les performances des prochains véhicules en vol et lors des phases d’atterrissage.