in

Premier test pour le taxi volant Pop.Up Next, un véhicule d’un nouveau genre !

Crédits : capture Youtube / Italdesign Official

L’un des plus ambitieux concepts de taxi volant prend progressivement de l’ampleur. Ce véhicule hybride, à mi-chemin entre la voiture autonome et le drone, a pour l’instant été présenté sous la forme d’un modèle réduit opérationnel.

En route vers la mobilité du futur

Le concept Pop.Up Next est un projet développé depuis 2017 par le géant de l’aéronautique Airbus, le constructeur automobile Audi et Italdesign, une filiale du groupe Volkswagen. Ce véhicule d’un nouveau genre n’est autre qu’un hybride ayant été pensé à la fois pour les déplacements sur route et dans les airs.

« La créativité est nécessaire lorsque de nouveaux concepts de mobilité pour les villes et les besoins divers des personnes sont concernés. Italdesign est un incubateur de technologies innovantes et de prototypage radical. Pop.Up Next est une vision ambitieuse qui pourrait changer durablement notre vie urbaine à l’avenir », déclarait Bernd Martens, président d’Italdesign dans un communiqué publié en mars 2018.

Concrètement, il s’agit d’une capsule biplace pouvant se combiner en deux modules de transport : un module aérien à huit rotors et un châssis à quatre roues. Ainsi, le Pop.Up Next peut passer très facilement de l’état de voiture autonome à celui de drone taxi électrique.

Pour l’instant, pas de prototype mais…

Le consortium à l’origine du projet a récemment fait parler de lui lors de l’Amsterdam Drone Week (voir vidéo en fin d’article) qui s’est déroulée dans la capitale néerlandaise du 27 au 30 novembre 2018. Si aucun prototype grandeur nature n’est encore disponible, un dispositif tout à fait opérationnel – à l’échelle 1/4 – a été présenté lors de cet événement.

Pop.Up Next
Crédits : Capture YouTube / Italdesign Official

Lors de l’événement, les responsables ont réalisé une démonstration par jour, et chacune d’entre elles prenait la forme d’une simulation de déplacement routier dont le but était de rejoindre un module aérien afin d’effectuer le changement. Une fois la capsule connectée au module aérien, celle-ci s’envolait sur une distance de 80 mètres avant de rejoindre un second châssis afin de reprendre son chemin sur la terre ferme.

Alors que la démonstration s’est effectuée de manière totalement autonome, il faut savoir qu’il s’agissait de valider certains concepts techniques tels que l’alignement des modules et leur système d’arrimage avant de passer à l’étape suivante.

Sources : Futura SciencesL’Usine Nouvelle

Articles liés :

Besoin de vous déplacer ? Et si vous appeliez ce taxi drone ?

En images : le drone-taxi EHang a pris son envol !

La réglementation du futur trafic des taxis volants est déjà discutée par la Nasa et Uber