in

Une entreprise crée le premier lait maternel humain à partir de cellules cultivées

Crédits : StockSnap/Pixabay

L’entreprise américaine Biomilk annonce avoir un lait maternel bien plus nutritif que les formules alternatives actuelles et produit à partir de cellules mammaires humaines. Si la synthèse du lait maternel humain reste encore trop complexe pour être imitée, cette nouvelle avancée serait celle qui s’en rapproche le plus selon la société.

Du lait cultivé en laboratoire

Que ce soit par choix ou par obligation, certaines mères ne peuvent allaiter naturellement leur enfant. C’est la raison pour laquelle il existe des alternatives. Laits infantiles, laits artificiels, laits 1er âge, préparations pour nourrissons, laits 2e âge pour bébé… les options en rayon sont nombreuses. Ces préparations sont élaborées pour répondre aux besoins nutritionnels des enfants pendant les premiers mois de leur vie. Elles sont généralement fabriquées à partir de lait de vache ayant subi quelques transformations pour soulager leur digestion.

Ces laits infantiles sont composés de manière à se rapprocher autant que faire se peut des qualités nutritionnelles du lait maternel. Toutefois, le lait humain est incroyablement complexe dans sa composition et sa structure, ce qui l’a rendu impossible à reproduire en dehors du parent allaitant.

En ce sens, la société américaine Biomilk annonce avoir fait une percée en s’appuyant sur l’utilisation de cellules mammaires humaines. De cette manière, les chercheurs expliquent avoir été capables de produire une abondance de macronutriments bénéfiques (notamment des oligosaccharides) absents des formules alternatives. Selon BIOMILQ, le processus de production serait également bien meilleur pour l’environnement.

« Nos derniers travaux démontrent qu’une grande partie de la complexité du lait peut être obtenue en reproduisant la relation complexe entre les cellules qui le produisent et les conditions qu’elles subissent à l’intérieur du corps pendant la lactation« , détaille la biologiste cellulaire Leila Strickland, cofondatrice et directrice scientifique de la société.

Celle-ci explique avoir initialement envisagé la production de lait maternel à l’extérieur du corps alors qu’elle avait du mal à allaiter ses propres enfants.

lait maternel
L’équipe de la société Biomilk, en Virginie (États-Unis). Crédits : Biomilk

Une composition inégalée

Naturellement, bien que ce lait soit créé à partir de cellules humaines, il n’imite pas encore parfaitement la composition du lait maternel naturel qui se présente comme un cocktail unique de nutriments, d’anticorps et de protéines que la mère produit tout au long de la lactation. De plus, la composition du véritable lait maternel diffère d’une mère à l’autre. Ainsi, le lait maternisé et le lait cultivé en laboratoire ne reproduiront probablement jamais une telle complexité, mais l’alternative de Biomilk est celle qui s’en rapproche le plus d’après la société.

Il convient toutefois de noter qu’aucune étude centrée sur le procédé de fabrication ou le produit lui-même n’a encore été publiée. Cela dit, confiante dans sa nouvelle approche, l’équipe de Biomilk porte désormais son attention sur les réglementations inhérentes à la sûreté et à l’efficacité de son produit avant de pouvoir intégrer les rayons des supermarchés. Il lui faudra également optimiser le processus de fabrication dans le but de répondre à la demande.