in

Il pourrait neiger sur Mars en ce moment même !

Si les humains atteignent Mars un jour, ils devront se méfier des blizzards nocturnes. Une équipe de chercheurs détaille en effet l’existence de tempêtes de neige sur Mars provoquées par des vents violents.

Les données météorologiques de la planète rouge sont formelles : il neige sur Mars ! En petite quantité certes, mais il neige quand même. De violentes tempêtes de neige secouent les nuits martiennes selon une étude publiée ce lundi dans la revue Nature Geoscience. « Nous avons mis en évidence l’existence de tempêtes de neige sur Mars », explique Aymeric Spiga, chercheur au laboratoire de météorologie dynamique à Paris et auteur principal de l’étude. L’atmosphère de Mars est froide et mince et des nuages de particules de glace peuvent se former même si la quantité de vapeur d’eau dans l’atmosphère reste faible par rapport à la Terre.

Des simulations antérieures ont déjà suggéré que des tempêtes de neige sévissaient sur Mars dans un passé lointain lorsque l’eau abondait. En 2008, l’atterrisseur Phoenix de la NASA avait également révélé la présence de flocons. « À l’époque, on avait en revanche supposé que ces particules de glace d’eau tombaient lentement sous l’influence de leur propre poids », précise le chercheur. Or, une analyse des données météorologiques de la planète rouge combinée à des simulations informatiques a mis en évidence le fait que ces chutes de neige étaient provoquées par des vents très violents. « Les précipitations de neige se font par des courants descendants très violents et une particule de glace peut tomber en cinq à dix minutes », précise Aymeric Spiga. Elles ne virevoltent donc pas entre 4 à 5 heures comme on le supposait.

« Comme sur terre, ces nuages ​​dynamiques jouent un rôle dans le cycle global de l’eau », ajoute Scot Rafkin, du Southwest Research Institute à Boulder, dans le Colorado. « Ils pourraient avoir un impact sur les activités humaines en surface, qu’il s’agisse d’un pique-nique sur Terre ou d’une future excursion scientifique sur Mars ». Le modèle a par ailleurs montré que les tempêtes de neige se forment exclusivement la nuit, principalement grâce au refroidissement des particules d’eau-glace dans les nuages ​​martiens une fois que le soleil se couche.

Notons également que la quantité de neige déposée sur le sol reste relativement faible. « Si l’on était à la surface de la planète, on ne verrait pas une grosse couche de neige, mais plutôt un givre très fin, assez irrégulier », explique le spécialiste. Effectivement, les vents sont parfois si violents que beaucoup de flocons n’atteignent pas le sol. Si un nuage est assez proche de la surface de la planète, la neige peut en revanche survivre assez longtemps pour s’installer quelques jours.

Source