in

Pourra-t-on bientôt produire notre propre carburant dans l’espace ?

Crédits : iStock

Une équipe de chercheurs annonce avoir prélevé de l’hydrogène dans l’eau en microgravité. Un test qui pourrait un jour permettre de produire du carburant lors de missions spatiales sur de longues distances.

Les voyages spatiaux à long terme impliquent de nombreux problèmes techniques, et se pose notamment la question du carburant. Si l’on peut en transporter pour aller sur la Lune, il faudra produire son carburant sur de plus longues distances. En ce sens, un nouveau pas vient d’être franchi.

Pour la première fois, une équipe de chercheurs annonce avoir réalisé avec succès des expériences dites « photoélectrochimiques » – des réactions chimiques qui utilisent la lumière et les propriétés électriques de produits chimiques – dans un environnement de microgravité. On parle ici de « photosynthèse artificielle » – un moyen d’exploiter la lumière du Soleil pour générer du carburant. Ce système imiterait – dans un sens – la façon dont les plantes effectuent la photosynthèse naturelle en convertissant l’énergie lumineuse en énergie chimique et en produisant de l’oxygène dans le processus.

« C’est quelque chose de nouveau qui n’a pas été fait auparavant et qui a été étonnamment réussi », explique à Gizmodo Katharina Brinkert, de Caltech, en Californie. En Allemagne, une installation complexe a en effet permis aux chercheurs de tirer des protons de l’eau dans des conditions de microgravité (comme dans l’espace), pour ensuite ajouter des électrons, créant ainsi des atomes d’hydrogène.

L’hydrogène pourrait en effet constituer un combustible important pour les futures missions spatiales. Les chercheurs notent qu’ils n’ont pour le moment pas encore pu récolter d’oxygène de ce système, et seulement générer des molécules d’hydrogène. S’il peut en effet être très utile de récolter de l’hydrogène à partir d’eau liquide au cours d’une mission dans l’espace lointain, il sera bien évidemment primordial de trouver des sources d’eau dans l’espace.

Les chercheurs notent que, malgré le fait que ces résultats soient très excitants, plus de travail sera nécessaire avant que le processus puisse être appliqué dans un cadre pratique. Vous retrouverez tous les détails de cette étude dans la revue Nature Communications.

Articles liés : 

Les pieuvres viennent-elles de l’espace ?

Les humains peuvent-ils concevoir dans l’espace ? La NASA a envoyé du sperme sur l’ISS pour le découvrir

Un collecteur de déchets spatiaux s’apprête partir “pêcher” dans l’espace