in

Pourquoi la présence de coquelicots en bordure de route est une bonne nouvelle

coquelicots fleurs rouges champ bordure route
©Elena Astrid Johansson/iStock

Les coquelicots font leur grand retour dans le paysage champêtre français et c’est une bonne nouvelle. Après avoir quasiment disparu des champs de blé pendant plusieurs années, la plante herbacée aux pétales rouge-orangé revient en bordure de champ ou de route pour indiquer une zone en meilleure santé.

Les coquelicots n’aiment pas les pesticides, c’est un fait. Il s’agit d’ailleurs de la raison principale de leur disparition du paysage rural, asphyxiés par les engrais chimiques et les produits phytosanitaires aspergés à volonté par les partisans de l’agriculture intensive. Le retour des coquelicots est donc une très bonne nouvelle pour la biodiversité.

Le coquelicot, une plante champêtre aux mille vertus

Le coquelicot est une plante herbacée annuelle appartenant à la famille des papaveraceae, fleurissant au printemps et à l’été. Très populaire pour ses fleurs rouges à quatre pétales, la plante peut aussi se parer de blanc, de rose ou d’orange.

Les pétales du coquelicot peuvent s’utiliser à des fins médicinales, du fait de leurs propriétés apaisantes, antispasmodiques et analgésiques. La plante permettrait en effet de réduire le stress, de favoriser le sommeil et l’endormissement ou encore de soulager les douleurs musculaires.

On associe souvent les coquelicots aux paysages champêtres et sauvages, les fleurs colorées égayant les prairies, les champs et les bords de routes. Savez-vous d’ailleurs pourquoi il est rassurant d’apercevoir des coquelicots en bordure de champ ?

coquelicots plante fleur rouge champ bonne nouvelle
©Paul Lardet/Unsplash

La présence de coquelicots en bordure de route ou de champ, une bonne nouvelle pour la biodiversité

Si vous apercevez plusieurs bouquets de coquelicots en bordure de champ ou de route, vous pouvez vous réjouir, la présence de ces plantes colorées est une bonne nouvelle pour la biodiversité. Notamment pour les raisons suivantes :

  • Conservation des espaces naturels : les zones où poussent les coquelicots sont généralement épargnées des activités humaines comme la bétonisation ou l’agriculture intensive, indiquant ainsi que ces espaces contribuent à la préservation des écosystèmes naturels et de la diversité biologique.
  • Protection de la biodiversité : les coquelicots sont des plantes sauvages qui ont besoin d’un environnement favorable pour prospérer. Leur présence le long des routes indique souvent que l’écosystème local est en bonne santé et qu’il offre un habitat adéquat. Cette présence suggère également que d’autres espèces végétales et animales pourraient trouver refuge dans ces zones épargnées.
  • Pratiques de gestion des espaces plus respectueuses de l’environnement (réduction de l’utilisation de pesticides et/ou promotion de la végétation endémique).

Bien sûr, la présence de coquelicots ne garantit pas nécessairement la santé de l’écosystème entier. Une évaluation plus approfondie sera ainsi nécessaire pour déterminer l’état écologique global de la région en question.

coquelicot fleur rouge abeilles pollen butiner
©Arlutz73/iStock

Les plantes vous passionnent ? Découvrez ces incroyables espèces de fleurs émettant un halo invisible à l’œil nu pour attirer les abeilles !