in

Pourquoi prenons-nous du poids en vieillissant ?

Crédits : Pixabay / jarmoluk

De nouvelles recherches expliquent pourquoi nous prenons du poids en vieillissant, entre autres facteurs. Tout est une question de renouvellement lipidique. Les détails de l’étude sont publiés dans Nature Medicine.

Vous l’avez peut-être remarqué dans le miroir, ou chez vos parents et grands-parents : plus nous prenons de l’âge, et plus nous avons tendance à prendre du poids. Plusieurs facteurs peuvent y contribuer. Comme la sédentarité, ou des changements hormonaux. Une récente étude menée par des chercheurs de l’Université d’Uppsala, en Suède, et de l’Université de Lyon, nous révèle aujourd’hui un nouveau facteur déterminant. Et pas des moindres. Cette prise de poids s’expliquerait en grande partie par un ralentissement du taux de renouvellement des lipides dans les tissus adipeux. Un mécanisme qui intervient de manière cruciale dans le stockage et l’élimination des graisses.

Pour ces travaux, les chercheurs ont analysé les cellules adipeuses de 54 hommes et femmes pendant 13 ans. Il a été remarqué que, durant cette période, tous les participants ont présenté un ralentissement de ce renouvellement lipidique. Autrement dit, la vitesse à laquelle le lipide (ou la graisse) dans les cellules adipeuses est retiré et stocké était de plus en plus lente. Celles et ceux qui compensaient en absorbant moins de calories présentaient des effets moins soutenus. En revanche, celles et ceux qui continuaient à se nourrir de la même manière ont pris, en moyenne, 20 % de poids supplémentaire.

Une nouvelle découverte explique pourquoi nous prenons du poids en vieillissant. Crédits : Pixabay

Mieux appréhender les problèmes d’obésité

Soulignons également que plus de réduire ses apports en calories, le fait de faire de l’exercice permettait d’accélérer ce taux de renouvellement des lipides. Les chercheurs notent par ailleurs avoir examiné ce phénomène biologique chez 41 femmes ayant subi une chirurgie bariatrique. Il est apparu que l’acte chirurgical – même après sept ans – n’avait aucune incidence sur le traitement des lipides au sein des tissus adipeux. Sauf pour celles qui présentaient un taux d’élimination des lipides relativement bas avant leur opération.

« Les résultats indiquent pour la première fois que les processus de notre tissu adipeux régulent les changements de poids corporel au cours du vieillissement de manière indépendante des autres facteurs, explique Peter Arner, co-auteur de l’étude. Cela pourrait ouvrir de nouvelles façons de traiter l’obésité ». Mieux appréhender les phénomènes biologiques à l’origine de l’embonpoint permettra en effet de mettre en place différents protocoles visant à limiter la prise de poids chez les concernés.

Articles liés :

Chez les adolescents, sauter le petit-déjeuner favorise la prise de poids

Le jeûne intermittent permet-il de perdre du poids de façon durable ?

Au XIXe siècle, il était courant d’avaler un ver solitaire pour perdre du poids