in

Pourquoi pensons-nous avoir fait des rêves étranges le lendemain d’une soirée arrosée ?

Crédits : danmo / Pixabay

Les soirées arrosées sont souvent accompagnées de matinées où les individus sont susceptibles de se souvenir vaguement de rêves plutôt étranges. Or, le fait est que malgré les apparences, l’alcool n’est techniquement pas responsable.

Des phases de sommeil paradoxal plus longues

Le phénomène dont il est question ici est lié au sommeil. Rappelons tout d’abord que le sommeil se décompose en quatre phases dont les deux premières sont synonyme de sommeil léger. Lors de la troisième, le sommeil est en revanche plus profond. La plupart du temps, les rêves se produisent lors de la quatrième phase nommée Rapid eye movement (REM). Cette phase est également connue comme étant le sommeil paradoxal.

Il faut savoir que l’alcool facilite l’accès à la troisième phase. Ceci se produit grâce à la prolifération d’un neurotransmetteur nommé acide gamma-aminobutyrique (GABA). Or, ce neurotransmetteur a la particularité de faire disparaître le sommeil paradoxal, du moins temporairement. En effet durant la nuit, le taux d’alcoolémie redescend et le sommeil paradoxal reprend petit à petit sa place dans le cycle. Il s’agit là d’une phase de rebond. Ainsi, les GABA sont perturbés et fragmentent le sommeil, générant des phases d’éveil.

sommeil
Crédits : Wikimedia Commons

Par ailleurs, il incombe de rappeler que les cycles de sommeil se succèdent. Autrement dit, la phase de sommeil paradoxal est logiquement suivie des trois premières phases. Après une soirée arrosée, ces premières phases deviennent en général plus courtes et donnent davantage de temps au sommeil paradoxal.

Le contenu des rêves reste vague

Étant donné que les phases d’éveil sont plus fréquentes, les personnes sont plus à même de se réveiller au milieu d’un rêve. Or, il devient ici question d’un genre d’allers-retours successifs entre les rêves et la réalité. En conséquence, les rêves sont moins ancrés dans la mémoire.

Si l’alcool ne peut pas être clairement tenu comme responsable des impressions de rêves étranges, celui-ci est en revanche coupable de fractionner le sommeil. Ainsi, les individus ont tendance à se rappeler avoir fait des rêves étranges, mais leur contenu reste vague et difficile à expliquer. Par ailleurs, il faut savoir que si l’alcool aide à trouver le sommeil, celui-ci est connu pour en altérer la qualité, surtout associé à une consommation de caféine en grande quantité.

Source

Articles liés :

Et si nous pouvions revivre nos rêves sous forme de film ? Ces chercheurs y travaillent !

Les rêves lucides, un rêve contrôlé et aujourd’hui vérifié

Trouble du sommeil, pourquoi est-ce que je ne dors pas bien ?