in

Les rats-taupes nus n’arrêtent jamais de faire des petits. Nous savons enfin pourquoi

rats-taupes nus
Crédits : H. SCHMIDBAUER / BLICKWINKEL

Les mammifères, dont les humains, deviennent moins fertiles avec l’âge. Les rats-taupes nus font en revanche exception. Ils peuvent en effet se reproduire tout au long de leur vie remarquablement longue. Une nouvelle étude met d’ailleurs en lumière des processus uniques qui confèrent aux rongeurs ce qui semble être une fertilité éternelle.

Les rats-taupes nus (Heterocephalus glaber) sont incroyables, et ce, pour plusieurs raisons. D’une part, nous savons qu’ils ont une durée de vie très longue (jusqu’à 37 ans), qu’ils sont immunisés contre toute forme de cancer et qu’ils sont insensibles à certaines douleurs. Nous savons aussi que ces rongeurs, qui n’hésitent pas à voler les petits des autres pour les transformer en ouvriers, peuvent survivre près de vingt minutes sans oxygène.

Ces rats-taupes nus sont également connus pour leur fertilité. En effet, contrairement aux autres mammifères, chez ces rongeurs, les femelles peuvent avoir des bébés jusqu’à un âge très avancé. Comment l’expliquer ?

Pour tenter de le comprendre, des chercheurs du département d’obstétrique, de gynécologie et des sciences de la reproduction de l’Université de Pittsburgh ont comparé le nombre d’ovules et le taux de mortalité de ces cellules chez des souris et des rats-taupes nus à différents stades de développement. Leurs travaux sont publiés dans la revue Nature Communications.

Production ovarienne

Nous savons que chez la plupart des mammifères femelles, y compris les souris et les humains, la sénescence reproductive résulte en grande partie de l’épuisement d’un nombre fini de follicules ovariens qui ont été produits au cours du développement embryonnaire ou au début de la vie postnatale. Autrement dit, les femelles concernées naissent avec une réserve limitée d’ovules qui s’épuise naturellement avec le temps.

Il s’avère que ce n’est pas le cas pour les rats-taupes nus. Chez ce rongeur, les femelles naissent apparemment sans ovules et en produisent un nombre exceptionnellement élevé par rapport à leur taille corporelle peu après la naissance.

En plus de durer plus longtemps que chez la souris, ou que chez tous les autres mammifères, cette réserve ovarienne se reconstitue aussi tout au long de la vie des rongeurs. Dans le cadre de cette étude, les chercheurs auraient en effet repéré des signes de production d’ovules chez des individus âgés de 10 ans.

rats-taupes nus
Une « reine » gestante. Crédits : Chomez/Wikipédia

Prolonger la fertilité humaine ?

Ces nouvelles découvertes, en plus de satisfaire la curiosité, pourraient conduire à de nouvelles thérapies pour les humains.

Rappelons que dans les colonies souterraines de rats-taupes nus, seule une femelle dominante peut se reproduire. Lorsque celle-ci disparaît, les femelles subordonnées se mettent alors en compétition pour prendre sa place et devenir actives sur le plan de la reproduction. Pour enquêter sur ce « passage de témoin », les chercheurs ont prélevé les femelles non reproductrices de la colonie. En l’absence de reine, les ovules précurseurs de leurs ovaires ont alors commencé à se diviser. Autrement dit, ces femelles, autrefois non-reproductrices, devenaient actives.

Pour l’heure, les mécanismes biologiques permettant d’expliquer ce processus sont encore inconnus, mais à terme, nous pourrions être en mesure de le comprendre. Si tel est le cas, ces découvertes pourraient ouvrir la voie à de nouvelles cibles ou approches médicamenteuses permettant de protéger la fonction ovarienne des humains et ainsi prolonger la fertilité.

Brice Louvet, expert espace et sciences

Rédigé par Brice Louvet, expert espace et sciences

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.