in

Pourquoi les pigeons marchent-ils en balançant leur tête ?

Crédits : Pixabay

Les pigeons marchent en balançant leur tête en avant. D’autres oiseaux le font, comme les poules. Mais pour quoi faire, exactement ? Si la démarche paraît comique au premier abord, elle résulte en réalité d’un processus évolutif très intelligent.

La première fois que l’on s’est réellement posé la question, c’était en 1978. Des chercheurs de l’Université Queen’s, au Canada, avaient placé des pigeons dans une cage en Plexiglas avec un tapis roulant à l’intérieur. Le but était de pouvoir analyser la démarche de ces oiseaux. En examinant les images au ralenti, ils ont découvert que ces mouvements de tête se décomposaient en deux parties : une phase de “poussée” et une phase de “retenue”.

« Durant la phase de poussée, la tête est avancée d’environ 5 centimètres par rapport au corps, explique Michael Land, biologiste à l’Université de Sussex au Royaume-Uni. Elle est suivie d’une phase de maintien pendant laquelle la tête reste immobile dans l’espace, ce qui signifie qu’elle recule par rapport au corps en mouvement ».

La tête part donc vers l’avant, et attend que le corps la rattrape. Mais pourquoi ? Ce comportement tient en réalité à la façon dont ces oiseaux voient le monde.

Traitement visuel

Les chercheurs de l’expérience de 1978 ont en effet découvert que les pigeons ne balançaient pas leur tête lorsque leur environnement visuel restait immobile. C’est cette observation qui a permis de comprendre que le fait de mouvoir leur tête permet à ces oiseaux de stabiliser leur vision du monde en mouvement qui les entoure.

Le fait de maintenir la tête fixe durant la phase de maintien donne en effet aux pigeons un moment pour traiter visuellement leur environnement en attendant que leur corps ne la rattrape. C’est cette « pause » dans la démarche qui permet à ces oiseaux d’évaluer la présence de prédateurs, de voitures ou de nourriture, par exemple.

« Si la tête des pigeons bougeait au même rythme que leur corps, ils auraient du mal à conserver une image stable du monde sur leur rétine, poursuit le chercheur. La scène serait constamment floue ».

pigeons
Crédits : Pixabay

Notez, comme expliqué en intro, que les pigeons ne sont pas les seuls à évoluer comme ça. Les poulets, les hérons, les cigognes ou les grues en sont de parfaits exemples. Nous utilisons de notre côté la même astuce visuelle, à la différence qu’au lieu de bouger notre tête, nous utilisons des mouvements rapides et saccadés de nos globes oculaires pour nous aider à améliorer notre vision lorsque nous nous déplaçons dans l’espace.

« Nos yeux ne bougent pas de façon fluide et continue. Ils sautent en réalité d’un endroit à un autre, note en effet le chercheur. Une fois que l’œil atteint le point final d’une saccade, il reste collé pendant une courte durée, suffisamment longtemps pour stabiliser l’image du monde sur la rétine afin que nous puissions la traiter ».

Source

Articles liés :

Pourquoi y’a-t-il tant de pigeons ?

Comme les primates, les pigeons distinguent les concepts d’espace et de temps

L’Amérique du Nord a perdu 3 milliards d’oiseaux depuis 1970