in

Pourquoi les hommes perdent plus facilement du poids que les femmes ?

Crédits : Pixabay / mojzagrebinfo

Mesdames, vous l’avez peut-être déjà remarqué : les hommes perdent plus facilement du poids. Mais pourquoi les hommes et les femmes réagissent-ils différemment à la perte de poids rapide ?

Pour cette étude, publiée dans la revue Diabetes, Obesity and Metabolism, des chercheurs ont suivi 2224 personnes (1504 femmes, 720 hommes) en surpoids souffrant de pré-diabète (taux de sucre dans le sang légèrement élevé) en provenance d’Europe, d’Australie et de Nouvelle-Zélande. Pendant huit semaines, les participants ont suivi un régime à 800 calories, composé essentiellement de soupes et de céréales chaudes, ainsi qu’un apport quotidien de 375 grammes de légumes à faible teneur en calories (tomates, concombres, laitue).

Selon les résultats, à la fin des huit semaines, 35 % des hommes et des femmes avaient un taux de glucose sanguin revenu à la normale, et n’avaient plus de pré-diabète. Les chercheurs ont par ailleurs ont constaté que les hommes avaient perdu en moyenne environ 11,8 kilogrammes, en huit semaines, contre environ 10,2 kg en moyenne pour les femmes. Mais ce n’est pas tout : les hommes ont non seulement perdu plus de poids, mais ils présentaient également une fréquence cardiaque moins élevée et moins de graisse corporelle.

Ainsi, un régime hypocalorique affecte différemment les hommes et les femmes. Mais qu’en est-il exactement ? Les hommes, de par leur composition corporelle, ont plus de muscles et un taux métabolique plus élevé que les femmes. Tout d’abord, notons qu’étant donné que tous les participants suivaient un régime alimentaire d’environ 800 calories par jour – et que les hommes consommaient généralement plus de calories quotidiennes que les femmes lorsqu’ils suivaient leur régime habituel -, ils ont connu un déficit calorique plus important au cours de l’étude.

Toujours est-il que les hommes ont généralement plus de poids au niveau de la taille – il s’agit ici de graisse viscérale, qui entoure les organes internes. Lorsque nous perdons de la graisse viscérale, cela a pour effet d’améliorer notre taux métabolique et nous aide à brûler plus de calories. Les femmes en revanche, ont généralement plus de graisse sous-cutanée, c’est-à-dire autour des cuisses, des fesses et des hanches, ce qui est important pour la maternité. En revanche, ce type de graisse n’est pas actif sur le plan métabolique. C’est pourquoi il est toujours plus difficile pour une femme de perdre du poids.

Notons tout de même une limite à l’étude, qui n’a pas indiqué si certaines des participantes avaient passé la ménopause. Une fois ce cap  franchi, les femmes ont en effet tendance à retenir la graisse autour de la taille – comme les hommes – et à avoir plus de graisses métaboliquement actives, ce qui pourrait influencer les résultats.

Source

Articles liés : 

Non, avoir un peu de graisse supplémentaire ne vous fera pas vivre plus longtemps

La graisse : d’où vient-elle, pourquoi en avons-nous besoin et quelles sont les meilleures façons de la brûler ?

Qu’advient-il de la graisse lorsque l’on perd du poids ?