in

Pourquoi les critiques n’atteignent pas Greta Thunberg

Crédits : Anders Hellberg/Wikipédia

La militante écologiste Greta Thunberg s’est encore faite tacler par le Président américain Donald Trump. Et encore une fois, elle a répondu avec humour. Pourquoi aucune critique ne semble aujourd’hui l’atteindre ?

En septembre dernier, en réponse au discours de Greta Thunberg à l’ONU, le président Trump avait tweeté avec sarcasme: « Elle semble être une jeune fille très heureuse qui attend avec impatience un avenir brillant et merveilleux. Tellement agréable à voir ! ». La jeune fille avait alors modifié sa bio sur Twitter, se présentant en reprenant les mots du Président américain.

Il y a quelques jours Greta Thunbeg a essuyé une nouvelle attaque de Donald Trump après avoir été désignée « personnalité de l’année » par le magazine Time. « Tellement ridicule. Greta doit travailler sur son problème de gestion de la colère, puis se faire un bon ciné avec un ami. Détends-toi Greta, détends-toi », avait-il posté sur Twitter.

Encore une fois, la jeune fille s’est emparée de son clavier pour modifier sa bio. On pouvait alors lire sa nouvelle présentation comme suit : « Jeune adolescente qui travaille sur ses problèmes de colère. En train de se détendre et de regarder un bon vieux film avec un ami« .

« Ignorante, maniaque et impitoyablement manipulée »

Les attaques du Président américain ne sont que des exemples. Depuis son apparition sous les projecteurs, la militante de 16 ans énerve beaucoup de monde. Certains s’attaquent à son comportement, à son apparence, à sa santé mentale, quand d’autres sont persuadés qu’elle n’est qu’une marionnette. « Elle est ignorante, maniaque et impitoyablement manipulée par les énervés climatiques adultes financés par Poutine », s’est par exemple exprimé le lobbyiste Steve Milloy.

Greta Thunberg n’est pas la première militante écologiste. D’autres ont mené des combats bien avant elle, mais la jeune fille s’est révélée extraordinairement puissante pour concentrer toute cette énergie activiste. Et forcément, une telle influence attise les critiques. Mais ce qui est remarquable, et qui semble encore plus exacerber les attaques, c’est à quel point ces insultes ont été inefficaces.

greta thunberg
Crédits : ulricaloeb/Flickr

Authentique et concentrée

Greta Thunberg présente une légère forme d’autisme (syndrome d’Asperger). Cette condition la rend indifférente, voire complètement aveugle, aux signaux sociaux. Elle a également tendance à se concentrer attentivement sur un seul sujet. Ici en l’occurence, l’urgence climatique.

« Elle n’opère pas sur le même registre émotionnel que la plupart des personnes qu’elle rencontre, rappelait il y a quelques jour le magazine. Greta Thunberg ignore les bavardages, et parle en phrases directes et simples. Elle ne peut pas être flattée ou distraite. Elle n’est pas impressionnée par la célébrité des autres, et elle ne semble pas non plus s’intéresser à sa propre renommée grandissante. (…) Là où d’autres sourient pour réduire la tension, Thunberg se flétrit. Là où d’autres parlent le langage de l’espoir, Thunberg répète la science inattaquable : les océans se lèveront. Les villes vont êtres inondées. Des millions de personnes en souffriront ».

Greta Thunberg ne se laisse donc pas influencer par les critiques, elle ramène simplement l’attention sur l’essentiel, en s’appuyant sur les vérités scientifiques.

Et n’y voyez aucune stratégie; la jeune fille est authentique. Comme le souligne le journaliste David Wallace-Wells, dans un récent article publié dans le magazine New York, Greta Thunberg est tombée dans une dépression lorsqu’elle était plus jeune, après avoir pris conscience de l’urgence climatique. Elle mangeait peu, dit-il, ne parlait pas beaucoup et ne sortait plus de chez elle. C’est son activisme climatique, poussé par l’inaction des principaux dirigeants de ce monde, qui lui donné la force de se relever.

Greta_Thunberg
Crédits : Anders Hellberg / Wikimedia

Aujourd’hui la jeune suédoise, par son ignorance de la pression sociale révélant une certaine forme de courage, se présente comme la porte-parole libre de celles et ceux qui se sentent concernés par l’urgence climatique.

« Elle n’est la cheffe d’aucun parti politique ni d’aucun groupe de pression, note le Time. (…) Elle n’est pas une scientifique ou une politicienne, et n’a pas accès aux leviers d’influence traditionnels : elle n’est ni milliardaire, ni princesse, ni pop star, ni même adulte. C’est une adolescente ordinaire qui, en invoquant le courage de dire la vérité au pouvoir, est devenue l’icône d’une génération ».

Source

Articles liés :

Un petit scarabée nommé en l’honneur de Greta Thunberg

Greta Thunberg réagit au record de chaleur en France : “Ce n’est que le début”

2019 : le consensus sur l’origine anthropique du réchauffement climatique atteint 100 %