in

Pourquoi les chiens lèchent-ils leurs plaies ?

Crédits : Falco/Pixabay

Les chiens et d’autres animaux lèchent souvent leurs égratignures et autres écorchures. Mais pourquoi ces animaux pansent-ils leurs plaies de cette manière ? La réponse réside en grande partie dans les actions auto-apaisantes du léchage et les propriétés curatives de la salive. Cependant, ce n’est pas parfait.

Les chiens font partie de ces nombreux mammifères qui se lèchent lorsqu’ils ont une plaie ouverte. Il s’agit avant tout d’une réponse instinctive permettant d’apaiser l’irritation et la douleur liées à la blessure. En quelque sorte, « c’est un peu comparable à la façon dont vous pourriez vous frotter le pied après vous être cogné« , explique le Dr Kristi Flynn, vétérinaire et experte en comportement animal à l’Université du Minnesota. « Il vous arrive également de vous serrer le bras ou la main en cas de brûlure« . Le léchage permet aussi l’élimination des débris, tels que la saleté ou les morceaux de peau.

Au-delà de la tentative immédiate d’apaiser les douleurs, des recherches soulignent également que la salive de certains animaux a des propriétés antibactériennes favorisant la croissance des tissus et des nerfs qui, de fait, accélèrent la guérison. Par exemple, selon une étude publiée en 1990 dans la revue Physiology & Behavior, la salive de chien serait efficace pour tuer Streptococcus canis, une forme de streptocoque qui infecte principalement les animaux, ou encore E. coli.

Plus récemment, une étude a également isolé plusieurs protéines immunitaires et de croissance cellulaire spécifiques à la salive du chien. Des facteurs de croissance semblables se trouvent également en petites quantités dans la salive humaine, d’après une étude publiée dans les Archives of Oral Biology.

chiens
Crédits : Digital_Punks/pixabay

Mieux que rien

Il convient de rappeler que le léchage de plaies pourrait causer plus de mal que de bien, du moins chez les chiens ou chats de compagnie. Lécher un site de plaie chirurgicale peut en effet endommager, voire arracher des sutures, d’autant que les chiens sont particulièrement sujets au léchage excessif. « Ils font une montagne d’une taupinière et n’ont tout simplement pas le jugement pour s’arrêter« , note le Dr Flynn. C’est pourquoi nos animaux rentrent souvent de chez le vétérinaire avec une jolie collerette.

De plus, bien que la salive canine ait certaines propriétés antibactériennes, celles-ci ne sont pas universelles. Ainsi, le fait de se lécher les plaies peut également augmenter le risque d’infection en introduisant des bactéries buccales sur le site lésé. Mais alors, pourquoi cette manœuvre instinctive, affinée par la sélection naturelle, a-t-elle persisté si elle peut être dangereuse ?

En réalité, ce qui évolue n’est jamais parfait à 100%. Certains comportements continuent en effet d’évoluer même s’ils ne sont utiles que dans 75% du temps ou même la moitié du temps. Au final, ils seront toujours maintenus par la sélection naturelle, car ils sont toujours mieux que rien.

Toutefois, la médecine moderne progresse généralement plus vite que l’évolution. Aussi, si le léchage de plaies reste une bonne solution pour les animaux sauvages sans autre alternative, il est souvent préférable pour les propriétaires de chiens domestiques d’écouter les conseils d’un vétérinaire. D’autres solutions disponibles permettent en effet aujourd’hui de favoriser la cicatrisation des plaies sans risque et beaucoup plus rapidement.