in

Pourquoi le site d’atterrissage du rover Perseverance est si prometteur

La planète Mars. Crédits : Pixabay

Les chercheurs de la NASA ont émis l’hypothèse que le cratère Jezero, le futur site d’exploration du rover Perseverance, pourrait être un bon endroit pour rechercher des signes de vie. Une nouvelle analyse confirme cette hypothèse.

Cet été, la NASA va profiter d’une fenêtre de lancement pour envoyer son rover Persévérance sur Mars, dont le principal objectif sera de chercher des traces de vie passée sur la planète. Dans cet esprit, l’agence américaine a décidé de concentrer ses investigations sur le cratère Jezero. Et pour cause, cette formation de 45 km de diamètre pour 500 mètres de profondeur est censée avoir abrité un delta de rivières il y a entre 3,5 et 3,9 milliards d’années.

« Un delta est extrêmement efficace pour préserver les biosignatures », justifiait il y a quelques mois Ken Farley, responsable scientifique du projet Mars 2020. « Si la vie sur la planète rouge a existé, ses vestiges ont peut-être été balayés par le fleuve pour être déposés dans cet ancien delta ».

Un site encore plus prometteur

Une récente étude, publiée il y a quelques semaines, avait déjà conforté la NASA dans son choix. Ces travaux avaient en effet suggéré la présence dans certaines parties du cratère de dépôts de silice hydratée. Un minéral connu pour être particulièrement efficace pour la préservation des biosignatures terrestres. La question est : ces biosignatures ont-elles eu le temps d’imprégner les sédiments ? La réponse est oui, à en croire une récente analyse faite par des chercheurs de l’Université de Stanford (États-Unis).

En modélisant la formation du delta creusé par une ancienne rivière alors qu’elle se déversait dans le cratère, les chercheurs ont conclu que les couches de sédiments pouvaient se déposer rapidement. La région était probablement aride à l’époque, et l’eau ne coulait que par intermittence (sur une période de 400 000 ans). Mais si effectivement de la matière organique était présente, disent-ils, elle pouvait être enfouie rapidement, et donc possiblement préservée.

Une fois sur place, le rover sera en mesure d’effectuer une analyse chimique de ces gisements. Les chercheurs pourront ainsi déterminer (ou non) la présence de matières organiques dans ces dépôts.

Persévérance jezero
Le delta du cratère de Jezero, futur site d’atterrissage de la mission Mars 2020. Crédits : NASA

En attendant, les préparatifs finaux de Perseverance se poursuivent au Kennedy Space Center en Floride. Fin mars, les ingénieurs de la NASA ont équipé le rover de ses nouvelles roues. Celles qui fouleront le sol martien. Le parachute a également été intégré au véhicule de rentrée. Les mesures des propriétés de masse ont également été faites le 8 avril dernier. Celles-ci garantiront que le vaisseau se déplace avec précision tout au long de son voyage vers la planète rouge.

Pour rappel, l’atterrissage de Perseverance dans le cratère Jezero est prévu pour le 18 février 2021.

Source