in

Pourquoi le ciel semble bleu pour nous humains ?

Crédits : rgaudet17/Pixabay

On a toujours tendance à penser que, par beau temps, le ciel est bleu. Des chansons et des poèmes ont même été écrits à ce sujet. Mais la vérité, croyez-le ou non, est que le ciel n’est pas bleu. Pour venir à bout de cette conspiration, nous devons d’abord comprendre la nature de la lumière.

Si vous deviez prendre tous les différents types de rayonnement dans l’Univers et les organiser de la plus basse énergie à la plus haute énergie, vous auriez ce que les scientifiques appellent le spectre électromagnétique. Près du centre de ce spectre se trouve un morceau de radiation bien connu : la « lumière visible ». Cette section est ensuite divisée en couleurs : rouge, orange, jaune, vert, bleu et violet. Ce qui différencie la lumière rouge de la lumière bleue, par exemple, est ce qu’on appelle la « longueur d’onde ». Comme les ondes électromagnétiques voyagent à travers l’Univers, celles-ci présentent une série de pics et de creux. La longueur d’onde, c’est la distance entre une paire de pics ou une paire de creux.

Ce que nous appelons la « lumière rouge » est un rayonnement dont la longueur d’onde se situe entre environ 620 et 750 nanomètres. Juste pour vous donner une idée de la taille d’un nanomètre, une feuille de papier a une épaisseur d’environ 100 000 nanomètres. D’autre part, la lumière bleue a une longueur d’onde comprise entre 450 et 495 nanomètres. Il s’avère que la lumière bleue et la lumière violette ont juste la bonne longueur d’onde pour traverser les particules qui composent notre atmosphère. À mesure que la lumière du Soleil traverse l’atmosphère, les ondes bleues et violettes rebondissent ainsi sur les particules, et le ciel nous paraît bleu.

Maintenant vous vous demandez peut-être : si les particules dans l’atmosphère peuvent disperser le rayonnement bleu et violet, pourquoi le ciel ne semble-t-il pas violet ? Le fait est que, c’est le cas : seuls nos yeux ne sont pas assez sensibles pour séparer ces deux couleurs une fois mélangées. En fait, si vous étiez une abeille, un oiseau ou même un papillon, vos yeux répondraient à un ensemble de longueurs d’onde différent de celui de vos yeux humains, de sorte que le ciel vous paraîtrait d’une autre couleur. Finalement c’est Obi-Wan qui avait raison : « Vos yeux peuvent vous tromper, ne leur faites pas confiance ».

Source