in

Pourquoi l’année 2015 a battu un record des attaques de requins

Crédits : Pixabay

Le précédent record datait de l’an 2000, et s’élevait à 88 attaques de requins sur l’ensemble de l’année dans le monde. En 2015, il y en a eu 10 de plus, soit 98, mais le nombre de morts n’a lui pas augmenté.

L’année 2015 marque un record dans les attaques de requins à travers le monde. C’est en tout cas ce que montrent les derniers chiffres publiés par l’Université de Floride, en charge des statistiques en la matière depuis 1958. Cette augmentation du nombre d’attaques serait due au réchauffement des eaux et à un plus grand nombre de baigneurs.

Le précédent record était de 88 attaques de requins et date de l’année 2000. Bien que le nombre ait significativement augmenté en 2015, le nombre de morts provoqué par ces attaques n’a lui pas augmenté, restant à six, un chiffre exactement dans la moyenne des dix dernières années. Trois personnes sont décédées sur le territoire français : deux à La Réunion et une en Nouvelle-Calédonie. Les trois autres victimes ont été mordues en Australie, en Égypte et aux États-Unis.

« La Réunion est actuellement l’endroit le plus mortel au monde en matière d’attaques de requins », a souligné George Burgess, directeur de l’Université de Floride. Au cours des cinq dernières années, il y a eu là-bas 7 décès dans 18 attaques, ce qui représente « un taux très, très élevé de mortalité ». Mais le pays qui a subi le plus d’attaques en 2015 est les États Unis, avec 59 attaques, dont 30 rien qu’en Floride. Un seul décès est à déplorer dans l’état d’Hawaii.

Pour George Burgess, « l’augmentation pourrait s’expliquer par la hausse des températures des océans, liée au changement climatique, qui a contribué à ce que les squales s’aventurent dans des régions plus au sud et plus au nord, élargissant les zones où ils vivent et se nourrissent ». Leur nombre devrait encore augmenter explique-t-il ensuite : « Donc, en raison de ces facteurs, et du fait que la population humaine continue d’augmenter année après année, en théorie il devrait y avoir de plus en plus d’attaques de requins du fait que plus de gens se baignent dans les océans ».

Interviewé par Futura Science, Pascal Deynat met quand à lui en avant les comportements à risques des touristes de plus en plus nombreux. « La présence des requins au large de la Réunion est connue depuis toujours et des précautions élémentaires sont constamment observées par la population locale. Malgré tout, le développement de nouveaux loisirs et d’une clientèle désireuse d’en « avoir pour son argent » ont parfois induit des comportements à risque, comme pratiquer des activités aquatiques au lever ou au coucher du soleil, périodes où les requins sont les plus actifs. Les concours de surf ouverts annuellement ont drainé sur place un nombre croissant d’estivants, augmentant par là même les probabilités de rencontres avec des prédateurs marins. »

Pour finir, voici une incroyable vidéo en slow motion de requins blancs en pleine partie de chasse :

Source : flmnh

Avatar

Rédigé par David Louvet-Rossi