in

Pourquoi l’Allemagne dispose-t-elle de “vaccinodromes” et pas la France ?

Crédits : capture YouTube / France 24

L’Allemagne et la France n’ont pas la même stratégie au niveau de leurs campagnes de vaccination respectives contre le coronavirus SARS-CoV-2. Ainsi, la méthode utilisée est différente de chaque côté de la frontière. Outre-Rhin, on dispose de “vaccinodromes”, c’est-à-dire d’importants centres de vaccination.

Deux stratégies bien différentes

Le 4 janvier 2021, France Info proposait de comparer l’avancée de la campagne de vaccination en France avec celle d’autres pays. Aux États-Unis, plus de 4 millions de personnes ont été vaccinées, et 1 million en Israël. Au même moment dans notre pays, à peine plus de 500 personnes avaient reçu leur première injection. Autrement dit, le déroulement de la campagne en France est lent, beaucoup trop lent pour certains citoyens. Fin décembre, le ministre de la Santé Olivier Véran avait tenté de rassurer sur ce fait déjà identifié. L’intéressé promettait des résultats similaires à ceux de l’Allemagne. Cependant, notre voisin semble très organisé avec la mise en place de grands vaccinodromes.

En France, le gouvernement a décidé de miser sur les médecins et autres professionnels de la santé. Le lent démarrage que connaît la France serait donc logique. Néanmoins, le gouvernement a annoncé début janvier une accélération de la stratégie. Il s’agit d’inclure les professionnels de santé de plus de 50 ans dans la première phase de vaccination.

vaccinodrome 2
Crédits : capture YouTube/France 24

440 vaccinodromes en Allemagne

Le terme “vaccinodrome” est relatif à des lieux de vaccination se situant généralement dans de grands gymnases (ou stades couverts) ayant fait l’objet d’un réaménagement. Comme l’expliquait le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung le 25 décembre 2020, le pays dispose de pas moins de 440 centres de vaccination sur tout son territoire. Dans les semaines à venir, des millions de personnes y sont attendues pour une injection. La campagne a débuté le 27 décembre et jusqu’au 2 janvier, la vaccination avait concerné pas moins de 230 000 personnes.

Ces vaccinodromes sont caractérisés par de grandes allées contrastant avec de petits espaces isolés servant aux injections. La logistique semble d’ailleurs plutôt bien rodée, concernant le transport entre les centres se stockage et les vaccinodromes, et ce malgré une récente bévue en Bavière. Par ailleurs, chaque centre aurait une capacité de 5 000 injections par jour. Il s’agit néanmoins d’une capacité théorique. En effet, plusieurs centres ont fermé leurs portes durant la semaine du Nouvel An en raison d’une faible fréquentation.

En France, Olivier Véran a annoncé l’apparition de centres de vaccination dès le mois de février 2021. L’objectif premier est de vacciner les personnes âgées de 75 ans et plus. Ensuite viendra le tour des plus de 65 ans, etc. Néanmoins, tout devrait rester très différent de ce qui se passe en Allemagne. Ce pays cherche depuis le départ à vacciner les personnes âgées, le personnel de santé et les personnes ayant des pathologies à risque. Malgré la promesse d’une accélération des processus, la France continue de vouloir fractionner par phase les publics concernés. En réalité, ce que l’Allemagne a tenté de faire est très simple : faire face de manière efficace à une vaccination massive.

Voici un petit reportage effectué par France 24, présentant les vaccinodromes allemands :