in

Pourquoi la neige nous apparaît-elle blanche ?

Crédits : Sonyuser/pixabay

Alors que de nombreux départements français ont été “touchés” par des épisodes neigeux au cours de ces derniers jours, intéressons-nous à la question suivante : pourquoi la neige nous apparaît-elle blanche ? En réalité, cela tient à l’action de la lumière se réfléchissant sur les nombreux cristaux de glace qui constituent les flocons. Explications.

Les flocons de neige se forment lorsque l’atmosphère de l’air est si froide que l’humidité des nuages se con­dense sur les fines particules de sable ou de poussières en suspension. Au fil du temps, et au gré des vents, ces cristaux se heurtent ensuite les uns les autres puis s’agglomèrent pour former alors des cristaux de glace aux multiples parois : les flocons.

Ceci étant dit, selon la science de l’optique, une lumière qui frappe un objet peut être soit transmise (elle traverse l’objet), soit absorbée (elle “intègre” l’objet), soit réfléchie (elle rebondit sur l’objet). Lorsque des rayons lumineux frappent une surface plane et lisse comme du verre, ils passent généralement directement à travers sans que leurs trajectoires soient perturbées. Nos yeux n’étant calibrés que pour traiter les ondes lumineuses réfléchies ou absorbées, c’est pourquoi le verre parait le plus souvent clair et transparent.

Le pouvoir réfléchissant de la neige

Rappelons maintenant, comme dit plus haut, que les flocons de neige sont constitués de centaines de cristaux de glace minuscules de forme et de structure variables. Aussi, lorsque la lumière frappe ces surfaces irrégulières, elle se reflète et se disperse dans toutes les directions et de manière égale. Ces rayons incluent alors toutes les longueurs d’onde composites de la lumière visible (rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet) qui ensemble apparaissent blanches. C’est pourquoi nos yeux “voient” du blanc quand nous regardons la neige qui, au départ, est pourtant bel et bien transparente.

Naturellement, la neige ne reste pas éternellement blanche. Au fil du temps, elle perd en effet sa capacité de réflexion et laisse passer moins de lumière. Les flocons finissent alors par afficher une couleur plutôt grisâtre.

neige
Crédits : Hans/Pixabay

Finalement, la couleur de toute chose dépend de la façon dont la lumière interagit avec. Le même principe s’applique pour la mer, dont l’eau est transparente, mais qui nous apparaît bleue. Dans cet exemple, la lumière émise par le Soleil est toujours blanche (la somme de rayonnements de longueurs d’onde différentes). Lorsque ces rayons pénètrent dans l’eau, ils frappent les molécules qui absorbent les longueurs d’onde rouges, oranges et jaunes, tandis que les autres sont réémises. C’est pourquoi en regardant la mer nos yeux perçoivent les tons bleus/verts.