in

Pourquoi la France refuse-t-elle d’installer des purificateurs d’air dans les salles de classe ?

Crédits : Pauline Communication / Wikipedia

En Allemagne, certains établissements scolaires ont installé des purificateurs d’air pour lutter contre la propagation du coronavirus SARS-CoV-2. En revanche, la France semble ne pas vouloir aller dans ce sens, selon le ministre de l’Éducation nationale. Ce refus est-il réellement bien fondé ?

Aucun purificateur d’air dans les classes françaises

Dans une étude allemande parue en octobre 2020, des chercheurs assurent que la mise en place de purificateurs d’air dans des salles de classe permet d’éliminer 90% des aérosols que l’air contient. Le 2 novembre 2020, France Inter a donné la parole à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale. L’intéressé fut notamment interrogé sur l’éventualité d’installer des purificateurs d’air dans les salles de classe en France.

« On a fait une étude scientifique sur ces purificateurs et ça n’est absolument pas probant […] au contraire, il semble même que parfois ça renvoie le virus », a déclaré le ministre.

Si Jean-Michel Blanquer a balayé d’un revers de la main cette possibilité, ce dernier a tout de même insisté sur la nécessité d’aérer les salles. Les purificateurs d’air sont-ils vraiment inutiles ? En réponse, le ministère renvoie vers une étude menée par l’Anses (PDF en français / 176 pages) en 2017. Néanmoins, les conclusions sont à nuancer car il n’est absolument pas question d’une inutilité concernant tous les purificateurs.

Une exception : les purificateurs à filtres HEPA

L’étude de l’Anses souligne effectivement l’absence d’efficacité (ou même d’innocuité) au niveau de certains dispositifs à plasma, à ozonation ou encore à catalyse ou photocatalyse. En revanche, les plus performants des purificateurs d’air ont bien l’efficacité recherchée contre le coronavirus SARS-CoV-2. Or, le fait est que ces appareils ont des filtres à haute efficacité HEPA. En Allemagne, les purificateurs d’air équipant les salles de classe utilisent justement ce type de filtres. De plus, les autorités locales ont donné des consignes d’aération des salles encore plus strictes qu’en France.

HEPA filtre
Crédits : BruceBlaus / Wikipedia

L’appellation High Efficiency Particulate Air (HEPA) concerne les filtres permettant de retenir au moins 99,97 % des particules de diamètre supérieur ou égal à 0,3 µm. Cette appellation est donc un gage de d’efficience. Néanmoins, celle-ci concerne seulement les filtres ayant passé avec succès le test Dispersed Oil Particulate (DOP), permettant de mesurer l’efficacité de la filtration des fameuses particules. Par ailleurs, il s’agit également de bien différencier la pratique de la théorie. En effet, ces filtres perdent de l’efficacité avec le temps et ont besoin d’entretien.

Alors, pourquoi la France ne désire pas se doter de tels purificateurs d’air ? Peut-être que l’étude de l’Anses a été mal comprise. Éventuellement, la France ne voudrait tout simplement pas faire comme l’Allemagne. Néanmoins, il faut bien savoir que les purificateurs certifiés HEPA peuvent coûter plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d’euros. Effectivement, équiper toutes les salles de classe du pays serait une entreprise très onéreuse pour les finances de l’État.