in

Pourquoi la fourrure taguée de cet ours polaire est-elle si inquiétante ?

Crédits : Capture d'écran Youtube

Les images d’un ours marqué à la bombe, relayées sur Facebook par un membre de l’organisation WWF en Russie, inquiètent les scientifiques. L’animal pourrait en effet avoir du mal à chasser.

D’où sort cet ours polaire dont la fourrure a été marquée par les lettres “T-34” en gros caractères ? La vidéo, publiée lundi 2 décembre sur Facebook, a depuis été commentée par de nombreux médias. Ces derniers nous ont permis de comprendre ce que signifiait ce fameux tag sur le pelage de l’animal. Il fait référence au nom d’un célèbre tank soviétique (le plus produit pendant la Seconde Guerre Mondiale).

Quant à savoir pourquoi il a été marqué, certains ont considéré qu’il s’agissait de l’oeuvre de “blagueurs”. Selon le média local Sever-press, ces lettres ont en réalité été peintes par des chercheurs en pleine expédition en Nouvelle-Zemble, un archipel retrouvé au large de la mer de Barents.

Marqué pour le reconnaître

L’animal se serait en effet approché d’une décharge publique pour se nourrir, menaçant dangereusement quelques habitations. Les chercheurs ont alors décidé de l’endormir pour ensuite le déplacer à bonne distance. Ils ont en alors profité pour le marquer dans le but de le reconnaître au cas où ils croiseraient à nouveau son chemin. Cette encre est inoffensive, peut-on lire, et s’efface en deux semaines environ.

Malgré tout, certains scientifiques n’ont pas hésité à témoigner leur inquiétude sur ce marquage temporaire. Pourquoi ? Parce qu’ils craignent que l’ours ne soit plus capable de chasser discrètement.

Sa fourrure blanche, son principal atout

D’après les conclusions d’une étude publiée en 2014, l’espèce aurait divergé de l’ours brun il y a moins de 500 000 ans. Assez rapidement, l’ours polaire s’est alors s’adapté à son nouvel environnement arctique.

Pour ce faire, il a développé d’importants changements physiologiques et métaboliques, mais aussi physiques. Un ours brun au milieu de paysages immaculés n’aurait en effet aucune chance. C’est pourquoi la nature, toujours dans un souci de survie, a rapidement privilégié une robe de couleur blanche.

Aujourd’hui l’ours polaire est très bien adapté à son environnement. Il peut chasser tout en restant discret, dévoilant ses attaques au tout dernier moment. Le problème c’est qu’avec cette fourrure peinte, ses proies potentielles pourront le voir venir à plusieurs dizaines de mètres de distance, même si ce n’est que temporaire.

De nos jours, les ours blancs ont de plus en plus de mal à trouver de la nourriture à cause de la fragmentation de la banquise, liée au réchauffement climatique. Par conséquent, beaucoup se tournent vers les poubelles humaines. Le contexte est donc déjà assez difficile. De fait, en marquant la fourrure de cet animal, les responsables lui ont tiré une nouvelle balle dans le pied dont il se serait bien passé.

Articles liés :

En Chine, on élève des porcs aussi lourds que des ours polaires

Invasion d’ours polaires au nord-est de la Russie, l’état d’urgence déclaré

Des chasseurs de trophées posent avec des ours polaires tués dans l’Arctique