in ,

Pourquoi la Chine va peut-être interdire le minage de Bitcoin

Crédits : Max Pixel

Le gouvernement chinois étudie une proposition pour bannir le minage de Bitcoin sur tout son territoire. Or, une telle décision causerait la fermeture des fermes de minages de cryptomonnaies. Pourquoi le pays réfléchit-il à cette éventualité ?

Des questions environnementales

L’agence de presse Reuters et le média spécialisé NewsBTC ont dévoilé ce 9 avril 2019 l’existence d’une procédure de consultation publique concernant 450 activités. La National Development and Reform Commission (NDRC) se penchera donc sur ces centaines d’activités qui entreraient en conflit avec les réglementations en vigueur en Chine. En effet, il est entre autres question de pollutions trop importantes et de quantités excessives de ressources liées à ces activités.

Dans cette liste d’indésirables, se trouve naturellement le minage du Bitcoin. En 2018, le Bitcoin Energy Consumption Index nous apprenait que l’activité liée au Bitcoin affichait une consommation énergétique du même niveau que celle de l’Irlande ! Les émissions de CO2 liées à cette cryptomonnaie seraient équivalentes à un million de vols transatlantiques. Une étude avait même déterminé que la consommation d’électricité inhérente au Bitcoin – au plus fort de son activité en 2017 – avait été supérieure à la consommation nationale de 159 pays réunis.

Les fermes à bitcoins sont énergivores et ont un impact sur l’environnement
Crédits : Wikimedia Commons

D’autres raisons

Les pollutions engendrées et l’énergie engloutie par le minage du Bitcoin sont donc prises très au sérieux par la Chine. En effet, ce pays hébergeait en 2017 pas moins de 58 % des fermes de minage dans le monde, contre 16 % pour les États-Unis. Si la Chine a pu s’imposer de la sorte, cela serait dû au faible coût de l’électricité sur place. Mais les conséquences à grande échelle restent préoccupantes.

Cette réflexion concernant le Bitcoin a débuté il y a quelques années en Chine, et ne concerne pas seulement l’énergie et l’environnement. En effet, évoquons le fait que le gouvernement a pris la décision en 2017 d’interdire les Initial coin offering (ICO). Il s’agit d’une méthode de levée de fonds utilisée dans la phase de démarrage d’un projet – une start up par exemple. Celle-ci fonctionne par le biais de l’émission d’actifs numériques, qui sont alors échangeables contre des cryptomonnaies. Or les autorités chinoises estiment que les cryptomonnaies peuvent être dangereuses. Parmi les risques évoqués se trouvent les fuites de capitaux vers d’autres pays.

Concernant le minage du Bitcoin, aucune date d’interdiction n’a pour l’heure été prononcée puisque la consultation publique est ouverte jusqu’au 7 mai 2019. Il faudra donc se montrer patient concernant la nature de la décision qui sera prise.

Source

Articles liés :

Et si le Bitcoin atteignait un jour les 150 000 dollars ?

Comment rendre l’industrie du Bitcoin plus respectueuse de l’environnement ?

Une IA va tenter de retracer les transactions bitcoin pour lutter contre le trafic humain