Pourquoi n’entendons-nous presque jamais parler de cancer du coeur ?

cancer du coeur
Crédits : ipopba/iStock

Bien que le cancer puisse se développer dans tous les organes du corps, il en est un qui est rarement touché : le coeur. Comment l’expliquer ?

Qu’est-ce que le cancer du coeur ?

Quand on parle de cancer du coeur, on parle essentiellement de tumeur cardiaque primaire. La maladie se réfère donc aux tumeurs malignes qui se développent directement dans le tissu cardiaque. Parmi elles, les sarcomes cardiaques sont le type de tumeurs le plus courant. Ils peuvent se développer dans différentes parties du myocarde, tels que les tissus, les valves ou les vaisseaux. Notez que les métastases de cancers provenant d’autres parties du corps peuvent également affecter le coeur.

Les symptômes du cancer du coeur varient naturellement en fonction de la taille, de l’emplacement et du stade de la tumeur. Cependant, les plus courants sont des douleurs thoraciques, des essoufflements, des palpitations, des arythmies cardiaques et une fatigue accrue. Quant aux traitements, ils peuvent inclure la chirurgie, la radiothérapie et/ou la chimiothérapie.

Selon les rares données disponibles, le cancer du coeur représenterait moins de 1% de tous les cancers. À l’inverse, les plus fréquents dans le monde sont ceux du sein, du poumon, du côlon, de la prostate et de la peau.

cancer du coeur
Illustration de cellules cancéreuses. Crédits : iLexx/istock

Comment expliquer une telle rareté ?

Pour tenter de répondre à cette question, il est nécessaire de se rappeler ce qu’est véritablement un cancer.

Cette maladie est causée par des mutations génétiques qui se produisent lors de la division cellulaire. En effet, les cellules de notre corps se divisent et se renouvellent constamment pour maintenir les tissus et les organes en bon état de fonctionnement. Cependant, il peut arriver qu’une erreur se produise pendant ce processus, entraînant une altération du matériel génétique des cellules. Dès lors, une cellule mutée se comporte, se divise, puis se multiplie de manière anormale et incontrôlable. Les tumeurs cancéreuses se forment alors par la prolifération incontrôlée de ces cellules mutées.

Or, le coeur est principalement composé de cellules musculaires spécialisées appelées cardiomyocytes. Et contrairement à d’autres tissus, ces cellules ont une capacité limitée de division et de reproduction. Par conséquent, le risque de mutation et de développement d’un cancer du coeur devient beaucoup plus faible.

Par ailleurs, le coeur est situé à l’intérieur de la cavité thoracique, entouré par le sternum, les côtes et d’autres organes vitaux tels que les poumons. Il est donc possible que cette position anatomique stratégique le protège des facteurs environnementaux et autres substances cancérigènes susceptibles d’affecter les autres organes.