in ,

Pourquoi faudrait-il éviter les désinfectants pour faire le ménage ?

Crédits : gawriloff / iStock

Depuis que la pandémie de Covid-19 a fait son apparition, les produits de nettoyage mettent particulièrement et largement en avant leurs propriétés désinfectantes. Et pourtant, certains d’entre eux seraient à éviter. Il se trouve qu’associer des substances nettoyantes et désinfectantes dans un même produit n’est pas un gage d’efficacité, bien au contraire.

Un manque criant d’efficacité

Dans les rayons ménage des supermarchés, les produits pour l’entretien de la maison arborent assez fièrement diverses promesses du type “Élimine les germes”, “Antibactérien”, “Tue les bactéries” ou encore “Tue 99 % des germes domestiques”. Autrement dit, au-delà de revendiquer un pouvoir nettoyant, ces produits mettent aussi en avant un pouvoir désinfectant. Dans un article du 26 août 2021, 60 millions de consommateurs affirme avoir testé quatre produits multi-usages : “Maison verte Bi-Active sols et surfaces, désinfectant et nettoyant sols” ; “Sanytol Nettoyant désinfectant sols et surfaces eucalyptus ” ; “Cillit Bang Javel super nettoyante ” et “Carolin Huiles essentielles, antibactérien eucalyptus et arbre à thé”.

Pour le magazine, les résultats ne sont pas très fringants. Si la présence de substances biocides peut effectivement se montrer séduisante, celle-ci serait malheureusement en lien avec des performances réduites en matière de nettoyage. Un seul des quatre produits testés se montre encore assez efficace à ce niveau (Carolin). Néanmoins, le pire concerne le pouvoir dégraissant de ces produits, c’est-à-dire le pouvoir d’éliminer le gras. L’efficacité des produits en question est bien en dessous de celle des nettoyants classiques.

produits ménagers
Crédits : BrianAJackson / iStock

La nature chimique des substances entre en compte

Pour 60 millions de consommateurs, ces résultats ne sont pas si surprenants. Les tensioactifs (pour un nettoyage efficace) et les biocides (désinfectants) ont tendance à voir leurs performances baisser lorsqu’ils se retrouvent ensemble dans un même produit. Ces produits à la fois nettoyants et désinfectants se caractérisent soit par une absence de certains tensioactifs, soit par une baisse de leur concentration. Ce phénomène trouve sa source dans la nature chimique des substances en question.

« Le coronavirus SARS-CoV-2, qui est un “virus enveloppé”, fait partie de ceux qu’il est facile d’éliminer », peut-on lire dans le compte rendu de 60 millions de consommateurs.

Effectivement, nous savons depuis mars 2020 – via un communiqué de l’Anses – qu’un produit aussi simple que l’eau de Javel suffit à venir à bout des virus – dont le coronavirus – présents sur les surfaces. Par ailleurs, tout produit nettoyant ménager liquide doit pouvoir arborer les normes NF EN 13 697 (bactéricide ou fongicide) et/ou NF EN 14 476 (virucide). Au sujet de cette dernière norme, la liste des virus concernés doit figurer sur le produit.