in

Pourquoi faudrait-il éviter de marcher dans les escalators ?

Crédits : Pixnio

Alors que les accidents impliquant des escalators ne sont pas rares, des chercheurs ont estimé il y a quelques années la meilleure utilisation possible de ce genre de dispositif. Ainsi, il faudrait se tenir debout et immobile afin de fluidifier le passage.

Une invention révolutionnaire et des accidents

Le tout premier escalator (ou escalier mécanique) fut une attraction touristique vers la fin du XIXe siècle aux États-Unis. C’est également à cette même époque que d’autres concepts – notamment sous l’impulsion de la société Otis – ont vu le jour et ont été adaptés aux stations de métro, aux grands magasins et aux entreprises.

Perçu comme révolutionnaire, ce moyen de transport de personnes n’en est pas moins régulièrement assujetti aux accidents. Au mois de novembre 2018, un homme est tombé d’un escalator dans un centre commercial de Brisbane (Australie) et est actuellement entre la vie et la mort. En octobre à Rome (Italie), une portion d’escalier mécanique s’est écroulée sous la pression d’un groupe de supporteurs russes sortant d’un match de football entre l’AS Rome et le CSKA Moscou. Résultat : une vingtaine de blessés, dont un risquant une amputation.

Une étude aux résultats étonnants

Alors évidemment, il s’agit d’emprunter les escalators de manière responsable, et les exemples évoqués plus haut sont peut-être légèrement extrêmes. Cependant, une étude britannique menée par l’Université de Greenwich en 2011 avait démontré qu’en moyenne, 75 % des personnes se tenaient debout immobiles sur les escalators tandis que les 25 % restants marchaient.

Or, les chercheurs ont estimé que l’escalator pouvait être plus efficace si personne ne marchait dessus. En ayant observé le métro londonien, les meneurs de l’étude ont déterminé que 112,5 personnes à la minute pouvaient circuler sur un escalator en se tenant deux par deux côte à côte et immobiles, contre 81,25 personnes avec une file de personnes immobiles et une voie laissée libre pour les usagers désirant aller plus vite en marchant.

Crédits : Wikipedia

Les professionnels évoquent la sécurité

Le second plus grand fabricant mondial d’escalators Otis a été contacté par le New York Times afin de rappeler sa position de longue date. Celle-ci concerne principalement la sécurité : les passagers ne devraient pas marcher dans les escaliers roulants, mais rester immobiles et se tenir à la rampe tout en restant vigilants.

Selon le South China Morning Post, des villes telles que Tokyo (Japon) et Hong Kong parlent depuis quelques années de prendre des mesures pour tenter de bannir la marche dans les escalators. En 2015, une campagne a eu lieu à Hong Kong afin de faire de la prévention sur la sécurité dans les escalators, et le nombre d’accidents avait alors diminué. Par ailleurs, la société East Japan Railway Co. avait tenté d’élaborer un plan en 2016, mais avait également rappelé que la pratique de garder un côté de l’escalator libre était fortement enracinée.

Source

Articles liés :

Ce fauteuil roulant qui grimpe les escaliers va révolutionner le déplacement des personnes à mobilité réduite

Le calvaire des personnes de grande taille dans l’avion

Pays-Bas : voici le design du train de demain