in

Pourquoi faire du sport chez soi n’est-il pas si évident ?

Crédits :fizkes / iStock

En période de confinement, il est conseillé à la population de maintenir une certaine forme physique. Souvent, cela implique de pratiquer du sport chez soi. Et si les adolescents bougent en général de moins en moins, une étude suggère qu’ils ont tendance à être encore moins actifs physiquement à la maison qu’à l’extérieur.

Les ados en proie à la sédentarité

Les adolescents sont de plus en plus concernés par l’obésité. Or, une des raisons de ce problème est qu’ils adoptent de plus en plus des comportements sédentaires. En ces temps de pandémie, les mesures de restriction telles que le confinement n’arrangent évidemment en rien. C’est en tout cas ce que révèlent des chercheurs étasuniens dans leur étude publiée dans la revue International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity le 15 avril 2021. Selon ces travaux, les adolescents sont moins actifs lorsqu’ils sont à l’intérieur, mais aussi lorsqu’ils sont seuls.

Les scientifiques ont en effet soumis des questionnaires à des adolescents au moyen d’une notification sur leur smartphone. Ces envois étaient aléatoires, mais intervenaient une fois par jour durant une semaine. L’objectif était de savoir où il se trouvait et avec qui une demi-heure avant la réception de la notification. En parallèle, les participants étaient équipés d’un accéléromètre afin d’analyser leur niveau d’activité physique. Cet appareil a permis de mesurer le nombre de mouvements ainsi que leur intensité sur une durée définie.

fille lecture
Crédits : 455992 / Pixabay

Agencer un espace de défoulement à l’intérieur

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats furent peu encourageants. En moyenne, au moment où les adolescents sont à l’intérieur et/ou seuls, l’accéléromètre témoigne d’une activité physique plus faible. Selon les chercheurs, ceci peut s’expliquer par le fait que les parents considèrent leur intérieur comme un espace de jeu tranquille, de lecture ou d’utilisation des appareils électroniques. Or, ces activités sont généralement pratiquées seules et sans agitation. Étant donné que les parents ont ce genre de considération, ceci peut se répercuter sur l’agencement même de leur intérieur, plus favorable à la détente et la relaxation.

En temps normal, la solution est évidente : aller dans une salle de sport où s’inscrire dans un club. Néanmoins, les mesures sanitaires actuelles compliquent les choses, si bien que les comportements sédentaires sont plus nombreux. Selon les chercheurs, il y a tout de même un moyen de contourner le problème en agençant si possible une zone dans le logement spécialement dédiée au défoulement et au sport. Des activités à plusieurs sont également conseillées à ceux vivant avec leurs proches.