Pourquoi faudrait-il éviter d’embrasser son animal de compagnie ?

chat chien
Crédits : Olezzo / iStock

Outre le fait de dormir avec eux, de nombreux propriétaires font des câlins à leur animal de compagnie et laissent par exemple leur chien leur lécher le visage. Si le risque est très faible, il est tout de même bien réel et même plus présent chez un certain type de personnes.

Les humains inégaux face aux risques

Une enquête menée en Australie a montré que pas moins de 69 % des ménages ont un animal de compagnie et que 85 % des propriétaires pensent que leur animal a un impact positif sur leur vie, autant sur leur santé mentale que physique. Néanmoins, 68 % des interrogés ont déclaré ne pas aller chez le vétérinaire même en cas de besoin, et ce, pour des raisons d’ordre économique.

Et s’il était possible de mourir après avoir embrassé son animal de compagnie ? En réalité, le risque est bien présent. La plupart des animaux de compagne sont en effet porteurs de maladies infectieuses transmissibles à l’homme. Dans des cas plus extrêmes, l’issue est la mort comme cela s’est produit récemment pour une mère australienne qui a contracté une infection bactérienne rare (Capnocytophaga canimorsus) après une morsure accidentelle en jouant avec le chien qu’elle gardait pour une amie. Le risque de perdre la vie est très faible pour les personnes en bonne santé. En revanche, ce même risque est beaucoup plus important dans le cas des personnes en déficit immunitaire ou encore de femmes enceintes.

chat
Crédits : Okssi68 / iStock

De nombreuses maladies peuvent être transmises par un animal domestique

Les maladies transmissibles des animaux aux humains s’appellent des zoonoses. Il en existe plus de 70, dont la plupart concerne les chiens et les chats. Parfois, les propriétaires sont capables de repérer une maladie en observant l’apparence de leur animal, mais souvent, il n’y a aucun symptôme visible. Ainsi, la contamination est favorisée par l’absence de méfiance et surtout de traitement.

Par ailleurs, la contamination peut se faire de manière directe, par exemple au contact de la salive ou des excréments ou de manière indirecte en cas de contamination de la nourriture, de l’eau ou du sol. Parmi ces zoonoses, nous retrouvons la rage (chiens) ou encore la salmonellose, la campylobactériose ou encore la toxoplasmose (chats). D’autres animaux peuvent aussi être porteurs de maladies, notamment des pneumonies (oiseaux), entre autres.

Parmi les mesures à adopter pour limiter les risques, la première consiste à évitez les contacts trop étroits et trop réguliers avec les animaux. D’autres comportements à risque sont à éviter notamment chez les enfants, comme porter ses mains à la bouche. Il convient par ailleurs de régulièrement se laver les mains après un contact avec son animal domestique. Enfin, une autre mesure plutôt judicieuse est d’interdire l’accès à la cuisine à son animal afin d’éviter de possibles contamination des aliments et de l’eau.