in

Pourquoi nos éponges de cuisine sont-elles à ce point des nids à bactéries ?

Crédits : MyImages_Micha

Difficile à croire et pourtant, nos éponges de cuisine sont plus infestées que nos toilettes. En effet, des milliards de bactéries sont présentes sur cet ustensile du quotidien. Une étude récente a tenté de comprendre pourquoi les éponges sont aussi propices au développement de ces microbes. D’après les chercheurs, la faute reviendrait à la structure même de cet objet.

De nombreuses bactéries de toutes sortes sur les éponges

En 2017, des microbiologistes de l’Université Furtwangen (Allemagne) avaient procédé à un séquençage génétique d’échantillons provenant de plus d’une dizaine d’éponges de cuisine ayant abondamment servi. Les résultats ont révélé la présence de pas moins de 362 différents types de bactéries. Si la grande majorité de ces bactéries sont inoffensives, certaines d’entre elles sont tout de même considérées comme des agents pathogènes potentiels. Citons par exemple les célèbres Escherichia coli, Salmonella et Staphylococcus. Par ailleurs, rappelons que les éponges contiennent jusqu’à 54 milliards de bactéries par centimètre cube, soit plus que les toilettes. Or, il faut savoir que les éponges standards ont un volume total de 300 centimètres cubes.

Publiée le 10 février 2022 dans la revue Nature Chemical Biology, une étude de l’Université de Duke (États-Unis) a tenté de répondre à la question suivante : pourquoi nos éponges sont-elles à ce point des nids à bactéries ? En réalité, le secret réside dans la forme de l’éponge ou plutôt sa structure.

éponge cuisine
Crédits : Sasiistock / iStock

Une histoire de trous, de cavités et de tunnels

Selon les scientifiques, la prolifération des bactéries est largement facilitée par la présence de multiples trous et cavités. Les éponges ont en effet de nombreux petits tunnels où ces organismes peuvent se développer en toute tranquillité. Par ailleurs, si certaines bactéries préfèrent cette configuration, d’autres affectionnent plutôt le côté lisse de l’éponge. Par conséquent, cette dernière offre deux options de choix pour les microbes.

Lorsqu’une éponge est usagée, la plupart des gens en rachètent une neuve. Toutefois, il est également possible de procéder à une désinfection. L’option lave-vaisselle semble idéale, mais un petit tour en machine à 60° fait aussi le travail. Citons une autre possibilité : un passage au four micro-ondes après avoir imbibé l’éponge d’eau et de vinaigre.

Venir à bout des microbes sans avoir recours à des appareils électroménagers est aussi faisable. Ainsi, laisser tremper l’éponge dans du citron et un peu d’eau ou encore dans de l’alcool ménager ou du percarbonate de sodium laisse peu de chances aux bactéries. Néanmoins, toutes ces méthodes ne doivent pas empêcher de remplacer régulièrement les éponges même si ce geste n’est évidemment pas vraiment écologique.