in ,

Pourquoi des chercheurs ont mis au point un laser pour imiter la peau d’animaux

Crédits : Wikipedia

Des chercheurs européens sont parvenus à utiliser un laser afin d’imiter la peau de lézards ainsi que d’autres animaux tels que les punaises. Comment cela a-t-il été possible et pourquoi une telle entreprise ?

Le projet européen LiNaBioFluid se base sur le biomimétisme, un processus d’innovation s’inspirant des formes, matières, propriétés et autres fonctions du vivant. Le but de ce projet est de mettre au point des surfaces inédites sur lesquelles des liquides peuvent couler de manière très efficace.

Les chercheurs européens s’intéressent la peau des lézards à cornes d’Amérique du nord (du genre Phrynosoma) ainsi qu’à la punaise d’Amérique du Sud. Dans le reportage publié par Euronews le 21 mai 2018, le biologiste Florian Hischen, de la Johannes Kepler University Linz (Autriche) a déclaré :

«Les lézards que nous étudions ici ont une microstructure sur la peau qui leur permet de faire circuler les liquides très rapidement entre leurs écailles. Entre ces écailles, il y a un système capillaire – un système de canaux – qui transporte le liquide très rapidement et de manière passive vers leur tête. Ils peuvent ensuite, absorber et boire le liquide passé via ce système de canaux jusqu’au coin de leur bouche.»

En ce qui concerne les punaises, nous rencontrons un autre effet. Après avoir observé l’insecte à l’aide d’un microscope électronique pour obtenir un modèle en 3D, les chercheurs ont indiqué la présence de «microstructures encore plus petites responsables du transport de sécrétions vers une certaine partie du corps». Il s’agirait de glandes sécrétant un liquide défensif transporté par ces mêmes microstructures «jusqu’aux points d’attache de leurs ailes» qui s’évapore ensuite en dégageant une mauvaise odeur.

Ainsi, les chercheurs se sont inspirés de ces propriétés afin de reproduire ces modèles sur des matériaux artificiels en utilisant des lasers. Il est question d’une technologie qui pourrait être utilisée dans de nombreux domaines tels que la pétrochimie dans le processus de séparation du pétrole et de l’eau. Celle-ci serait également applicable dans la construction navale pour viser à la réduction de la friction de l’eau en améliorant son écoulement.

Source