in ,

Comment expliquer le coût très élevé du remplacement d’une batterie de voiture électrique ?

batterie voiture electrique
Crédits : RudolfSimon / Wikipedia

Dans une voiture électrique, la batterie est l’élément le plus onéreux et il s’agit là d’un des grands désavantages de ce type de véhicules. Pourquoi le prix est-il si élevé et quels sont les enjeux de cette problématique ?

Des constructeurs peu scrupuleux

Tout d’abord, il faut savoir que le prix des batteries des voitures électriques est en train de baisser de manière non négligeable. Or, elles représentent une part assez importante de la valeur d’un tel véhicule. En effet, la batterie représente entre 30 à 50 % du prix d’achat. Cependant, les problèmes peuvent commencer en cas d’accident ou de défaillance de la batterie.

Il existe plusieurs types de batteries, mais aussi plusieurs façons de les assembler. Certains choix faits par les constructeurs peuvent certes être durables sur le plan environnemental, mais d’autres le sont beaucoup moins. Par exemple, les marques Tesla et MG ont porté leur choix sur des batteries non réparables pour leurs Model Y et MG4, l’intérêt étant de proposer ces véhicules à des tarifs abordables.

Tesla semble être une marque assez peu coopérative en la matière qui fait à peu près tout pour limiter l’accès à l’intérieur des batteries. En l’absence de cellules individuellement accessibles, toute panne engendre malheureusement un changement du module dans son ensemble pour un coût dépassant les 10 000 euros. Néanmoins, certains constructeurs ont choisi de diviser ces modules et de permettre une réparation plus facile et moins onéreuse.

tesla superchargeur
Crédits : Blomst/Pixabay

Doit-on légiférer pour une batterie plus accessible et réparable ?

En proposant des batteries en seul bloc irréparable, Tesla garde le contrôle sur ses clients lorsqu’ils désirent changer de batterie. Il s’agit ici de récupérer des finances pouvant servir à supporter la baisse du prix des véhicules, un véritable cercle vicieux. En effet, c’est une hérésie totale à l’opposé du but premier des véhicules électriques, à savoir réduire la pollution et l’impact environnemental du secteur de l’automobile.

Un jour peut-être, ce genre de pratique ne sera plus d’actualité et en ce sens, l’UE semble montrer la voie. Selon un communiqué publié en juillet 2023 par la plateforme du Conseil de l’Union européenne, un nouveau règlement relatif aux batteries et aux déchets de batteries a été adopté. Or, cette mesure visera à tenter d’obliger les constructeurs à installer des batteries réparables sous peine de se voir interdire la vente de leurs véhicules sur le continent.

Ainsi, les constructeurs dans leur intégralité devront proposer des modèles de batterie réparables, quitte à ce que le prix d’achat du véhicule soit plus important. Au moins, les usagers pourront faire des économies en cas de réparation, préservant du même coup l’objectif initial de l’industrie des véhicules électriques.