in ,

Pourquoi cette clinique veut-elle payer des volontaires pour s’allonger dans une baignoire ?

Crédits : MEDES

Une clinique située à Toulouse désire mener une expérience destinée à simuler l’impesanteur et à mesurer ses effets sur le corps humain. Il s’avère que les volontaires devront s’allonger dans une sorte de baignoire. Mais s’agit-il réellement d’un job de rêve ?

Dans la catégorie job de rêve – dont la nature est parfois étonnante – citons par exemple testeur de fromage au Royaume-Uni, ou être payé 90 euros de l’heure pour jouer avec des chiens. Plus récemment, il était aussi possible de gagner 2000 euros pour une semaine à poster des photos sur Instagram depuis la station de sports d’hiver de Val Thorens ! Dernier job en date : s’allonger dans une baignoire et encaisser la monnaie !

Cependant, ne crions pas victoire trop vite ! L’Institut de Médecine et de Physiologie Spatiales (MEDES) du CHU de Toulouse a prévenu les volontaires dans un communiqué du 12 octobre 2018 : ce job nécessitera pas moins de 13 jours d’hospitalisation. Le MEDES désire mener une étude clinique, plus précisément une étude de simulation de l’impesanteur en utilisant le modèle d’immersion sèche. Il s’agit de mieux comprendre les mécanismes d’adaptation de l’organisme afin de préparer les vols spatiaux, et mettre au point des moyens préventifs que l’on nomme « contre-mesures ».

Une vingtaine de volontaires seront sélectionnés pour cette expérience. Elle débutera le 20 novembre 2018 avec une première hospitalisation de 24 heures, durant laquelle les chercheurs réaliseront une calorimétrie (mesure des transferts thermiques) ainsi qu’une biopsie musculaire au niveau de la cuisse.

Entre une et deux semaines plus tard, la seconde et principale hospitalisation – d’une durée totale de 12 jours – sera composée de 4 jours de pré-immersion afin d’effectuer des mesures de base. Suivront 5 jours d’immersion sèche et enfin 3 jours de post-immersion, dont le but est de permettre des mesures après immersion, et évidemment la récupération des volontaires.

Il faut savoir que l’expérience est destinée à des sujets masculins en bonne santé et bonne forme physique, dont l’âge se situe entre 20 et 45 ans. Ceux-ci devront également avoir un IMC (rapport poids/taille) compris entre 20 et 26, être non fumeurs, ne pas avoir de restrictions alimentaires et ne pas avoir d’importants antécédents médicaux.

Sources : Capital20 Minutes

Articles liés :

Non, cet astronaute japonais n’a pas grandi de 9 cm !

Mars : Voyager dans l’espace pourrait endommager les intestins

Pourquoi fumer de l’herbe dans l’espace est une mauvaise idée ?