in

Pourquoi ces poissons aux dents quasi humaines mordent-ils les baigneurs ?

baliste dents poisson
Crédits : Forum-photosub.fr / DocTroll

Dans le sud-ouest de la France, des baigneurs ont subi les assauts de bancs de poissons « mordeurs », néanmoins sans conséquences. Heureusement, il ne s’agit pas de piranhas carnivores mais de balistes, des poissons habituellement plutôt calmes qui peuvent devenir caractériels en cas de danger pour leur nid.

Parfois caractériels mais peu dangereux

Les balistes (Balistidae) sont des poissons de diverses espèces, dont certaines évoluent dans les eaux tropicales, ou encore dans l’océan Atlantique et en mer Méditerranée comme le baliste commun gris (Balistes capriscus). Sociaux pendant la saison des amours, ces poissons peuvent devenir agressifs en cas de danger pour leur nid. Or, leurs caractéristiques peuvent effrayer car les balistes sont munis de 22 dents, soit 14 en haut et 8 en bas. Ces poissons se servent habituellement de leur dentition pour broyer la coquille des mollusques ou encore la carapace des crabes.

Les morsures des balistes ne sont pas dangereuses pour les humains, ni même douloureuses, car il s’agit seulement de petits coups. Toutefois, ces mêmes morsures peuvent être plus préoccupantes en profondeur pour les plongeurs, lorsque les balistes parviennent à casser les masques. En tout cas, il incombe de s’éloigner lorsque que ces poissons tentent de défendre leur territoire.

Cependant, les balistes sont aujourd’hui très présents en zone de baignade, alors que ceux-ci avaient pratiquement disparu des eaux françaises. Le 8 août 2022, une quarantaine de baigneurs en ont fait les frais sur la grande plage de la ville d’Hendaye (Pyrénées-Atlantiques).

Balistes capriscus
Crédits : Max Ryazanov / Wikimedia Commons

Un bouleversement de l’environnement

En cause, le dérèglement climatique et plus précisément le réchauffement des eaux. De manière générale, les eaux de la Méditerranée stagnent à une température de 21°C, mais cette année cette même température était proche des 28°C. Rappelons que la mer Méditerranée se réchauffe 20 % plus vite que la moyenne mondiale, selon un rapport du WWF (PDF en anglais / 26 pages) de 2021. Ainsi, les attaques de bancs de poissons, tels que les balistes, sont de plus en plus nombreuses et agressives.

Dans un article du Courrier International, Sami Mhenni, ingénieur en chef en sciences de la mer en Tunisie, a donné l’exemple du sar (Diplodus sargus). Ce poisson méditerranéen développe un comportement plus agressif en raison du stress que provoque le réchauffement des eaux, mais également le transport maritime, la pollution ainsi que la surpêche. Autrement dit, tout changement dans l’environnement du poisson peut conduire à des réactions négatives dans son comportement.

Évoquons également le fait que la tropicalisation des mers et des océans favorise l’arrivée et parfois l’installation d’espèces invasives. Or, ceci peut grandement perturber les écosystèmes. Certaines espèces invasives peuvent jusqu’à détruire complètement l’habitat naturel d’autres espèces et amorcer leur déclin.