in

Pour de nombreux jeunes, la vie sur Internet serait plus importante que la vie réelle

Crédits : PR Fundsachen / Flickr

Outre-Atlantique, une société de création de sites web a publié une étude évoquant notamment la génération Z et les millennials. Selon les résultats, ces générations donneraient plus de valeur à leur présence sur Internet qu’à leurs interactions dans la vie réelle.

Quand les jeunes vivent sur Internet

Après une année à vivre quasi entièrement en ligne, les jeunes générations jugeraient leurs interactions sur Internet plus importantes que les relations en personne. Cette conclusion est celle d’une étude publiée par Squarespace Survey le 1er juillet 2021, une société étasunienne de création et d’hébergement de sites web. Selon l’enquête intégrant 2 032 personnes, 60 % des individus de la génération Z – nés entre 1990 et 2000 – affirment que la façon de se présenter en ligne est plus “decisive” que lorsqu’il s’agit de se rencontrer dans la réalité. Cette manière de voir les choses serait aussi partagée par 62 % des millennials ou génération Y, nés entre 1980 et 1990.

L’enquête révèle également des détails sur la façon dont les jeunes utilisent les plateformes numériques. Aux États-Unis, ceux-ci visiteraient en moyenne huit sites web par jour, soit plus de 3 000 par an. Pour Kinjil Mathur de chez Squarespace, explorer Internet joue un rôle central dans la vie quotidienne. Par ailleurs, plus de la moitié des citoyens étasuniens tout âges confondus naviguerait sur le Web tout en regardant la télévision, en mangeant, en écoutant de la musique ou même en parlant au téléphone. Les générations Z et Y sont particulièrement friandes de ce type de comportement.

ordinateur facebook
Crédits : Pexels/Kaboompics. com

Une vie sociale se construisant d’abord en ligne

L’enquête de Squarespace a livré d’autres chiffres. Aux États-Unis, 49 % des individus se souviendraient plus facilement de la couleur d’un site web que des yeux d’une personne. Ce taux grimpe tout de même à 71 % chez les millennials ! Au sein des jeunes générations, une part importante des personnes serait plus susceptible de se souvenir plus rapidement de leur dernier site internet visité plutôt que de l’anniversaire de leur partenaire amoureux, ou encore de leur numéro de sécurité sociale.

Au final, l’étude souligne un point très important : la vie sociale des jeunes générations se construit en ligne avant tout. Un autre chiffre illustre assez ce phénomène : 86 % des individus de la génération Z recherchent des infos sur le net à propos d’une personne avant de la rencontrer pour la première fois. Or, ce serait le cas de seulement 44 % des baby-boomers – nés entre 1943 et 1960. Évoquons également le fait que la moitié des individus de la génération Z pensent mieux présenter en ligne qu’en personne.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, ces jeunes estiment qu’une présence en ligne bien conçue est primordiale afin d’entretenir un réseau et motiver d’éventuelles futures rencontres.